Preview/Review

Elite : Dangerous

par 22 septembre 2014
Fiche Technique

Acheter ce jeu à prix réduit chez nos partenaires…

Version numérique (Instant-Gaming)

Genre

Simulation spatiale

Développeur

Frontier Developments

Éditeur

Frontier Developments

Version

Beta 1.04

Points Positifs
  • Jeu immersif et beau
  • Gameplay riche et complexe
  • 400 milliards de systèmes solaires
Points Négatifs
  • Difficile d'y jouer au clavier/souris ou à la manette
Score
Note de la rédaction
Note des joueurs
Noter ici
Gameplay
Intérêt
Avis du Rédacteur

Le contenu -de qualité- est encore léger pour le moment mais Elite : Dangerous reste très ambitieux et prometteur grâce notamment à son gameplay réaliste et son univers immense.

Note de la rédaction
Note des joueurs
2 notes
Vous avez déjà noté cet article
Réagissez à cet article
Yeah
100%
Content
0%
Surpris
0%
Triste
0%
Mécontent
0%

Échauffez-vous les mains, passez un contrôle médical et soyez prêt à partir dans l’espace, Elite : Dangerous arrive ! Ce jeu développé par Frontier Developments est une véritable simulation spatiale où vous chasserez des vaisseaux pirates et voyagerez de galaxies en galaxies. Que vaut-il face à l’ogre Star Citizen ? Voici un aperçu de ce qu’il nous propose…

EliteDangerous 2014-09-13 12-02-18-69I. INTRODUCTION AU GAMEPLAY

Franchement, qui n’a jamais rêvé de voyager dans l’espace en compagnie d’astéroïdes et de satellites ? Les jeux de simulation spatiale ont toujours fait rêver mais aujourd’hui à l’heure du numérique, le terme “simulation” prend vraiment tout son sens : l’ambition d’Elite Dangerous est de recréer les sensations réelles que l’on pourrait avoir en voyageant dans l’espace. Ça donne forcément envie mais sachez que le gameplay n’est pas simple à prendre en main, en effet il faudra au joueur bien une heure ou deux avant de réussir plus ou moins proprement les mouvements basiques. Il est d’ailleurs un peu laissé à l’abandon au début, comment savoir qu’il faut appeler la station afin d’avoir l’autorisation de se poser ? Logique me direz-vous, mais avec une interface assez riche comme celle-ci, pas simple de s’y retrouver pour un néophyte. Clairement, Elite : Dangerous est un jeu qui demande un investissement personnel autant sur le temps de jeu, que sur l’équipement : avoir chez soi des joysticks est une option non négligeable, jouer au clavier/souris ou à la manette peut créer des maux de têtes car le gameplay est beaucoup moins intuitif et riche. Beaucoup de commandes ne sont pas programmées de base pour le clavier par exemple, et encore pire pour la manette xbox.

EliteDangerous 2014-09-13 12-11-58-70Une fois que l’on maîtrise les fondamentaux (tourner, atterrir, accélérer…), on va enfin pouvoir voyager entre les différents systèmes solaires ! Deux modes peuvent être activés afin de pouvoir dépasser la légendaire “vitesse de la lumière” : l’hyperdrive et le supercruise. Pour être plus exact, ce dernier permet de voyager à l’intérieur même d’un système sans devoir mettre plusieurs jours pour aller de la Terre à Mars par exemple. Attention tout de même à ne pas aller trop vite, une fois la cible manquée il ne vous restera plus qu’à faire demi-tour, à acheter plus de fuel et peut-être à réparer partiellement votre vaisseau. Elite : Dangerous est une véritable simulation et le joueur s’en rendra parfois compte à ses dépens. Le dogfight est bien sûr de la partie mais demande là encore une grande maîtrise, savoir se déplacer pour esquiver les attaques ennemies, maîtriser le refroidissement des armes et la distribution d’énergie… Tout ceci est essentiel et demande des heures et des heures de jeu.

A propos de cette dernière, vous aurez le choix de mettre des points (6 au total) dans trois catégories : un meilleur réacteur donnera plus de vélocité à votre bolide, un système plus fort le rendra plus solide (régénération des boucliers plus rapide) et mettre des points dans les armes provoquera des rechargements plus rapides et une puissance de feu accrue. Bien sûr c’est un choix important et il est nécessaire de varier selon la situation.

Pour conclure cette partie sur le gameplay, il faut retenir que c’est une simulation, une vraie, et que c’est l’élément de jeu principal que l’on a pu tester lors de cette Beta car s’il est riche et complet, le jeu manque encore de contenu pour nous montrer son plein potentiel.

EliteDangerous 2014-09-13 12-03-38-70II. COMMERCE, VOYAGE, GUERRE…

Voler dans l’espace c’est cool, mais pour faire quoi ? Pour le moment, gagner des sous en faisant du commerce ou en tuant des vaisseaux pirates, afin d’ensuite pouvoir s’acheter une plus grande et plus puissante machine ! Honnêtement le contenu proposé n’est pour le moment pas très important, mais c’est une Beta après tout. Beaucoup de choses sont prévues par les développeurs, ils ont annoncé qu’il y aura bien plus de vaisseaux à la sortie officielle, que l’on pourra sortir “à l’air libre”, qu’il y aura un équipage de bord.. Mais aujourd’hui on se contentera de voyager entre différents systèmes solaires à toute vitesse, de descendre des méchants afin de gagner des dollars pour services rendus, et de faire du commerce rentable à base d’achat/revente.

Alors oui, le contenu est léger mais ce que nous a montré Elite Dangerous lors de cette Beta est très encourageant, c’est un beau jeu ambitieux et prometteur qui aura d’ailleurs fort à faire face à Star Citizen. Mais si le jeu ne sort pas trop tôt, il aura tout pour plaire et réussir.

À propos du rédacteur
Neftys

Rédacteur à la retraite

Processeur : Intel Core i5-4670K
Carte Mère : MSI Z87-G45 GAMING
Carte Graphique : Nvidia GeForce GTX 770
RAM : 2×4 Go