#Gamescom – Tyranny

par Blood27 août 2016
Réagissez à cet article
Yeah
0%
Content
0%
Surpris
0%
Triste
0%
Mécontent
0%

Tyranny est un jeu de rôle développé par Obsidian et édité par Paradox Interactive. La sortie du jeu est prévue pour 2016.

Durant cette Gamescom, nous avons pu jouer au clavier et à la souris sur un Hands-On du titre.

Installez-vous confortablement, on va débuter cette preview avec l’histoire ! Une guerre s’est déclenchée entre le bien et le mal, je vous laisse deviner qui a gagné cette dernière. Vous incarnez un officier des forces de Kiros. Dans une aventure à choix (et évidemment à conséquences), instaurerez-vous l’ordre par la peur et la force ou tout simplement par le respect ? Un choix plutôt cornélien, n’est-ce pas ?

Bon voilà, je n’en sais pas plus malheureusement, mais comme nous sommes dans un jeu made in Obsidian, je ne m’en ferais pas le moins du monde concernant tout le background du jeu.

Parlons de suite des grosses features du jeu :

  • On bénéficie de la pause active à tout moment afin de pouvoir prendre son temps en analysant les faiblesses de vos ennemis, puis placer nos sorts et capacités les plus efficaces, et replacer bien nos personnages. Et croyez-moi, vous allez en avoir grandement besoin de cette pause, si vous ne voulez pas terminer sur un Game Over !
  • Le « Spell Creator », qui est clairement la meilleure invention du siècle, mais aussi la moins facile à vous expliquer pour moi.

Le KIT IKEA pour tous vos sorts

En effet contrairement aux autres jeux du même genre où vos sorts sont générés de manière procédurale par les développeurs, ici vous êtes libres de faire ce que vous souhaitez dans les moindres détails et avec une customisation de folie. Cependant, n’espérez pas recevoir tous les éléments adéquats par un don venu du ciel, puisqu’il va falloir trouver chaque rune dans les différents niveaux du jeu, et modifier sans cesse vos capacités et vos sorts afin de vous adapter à vos ennemis et de trouver la stratégie idéale.

Tyranny 2016-08-23 09-23-00-24

Vous suivez ? Bien ! Donc en gros chaque rune vous donnera accès à des « Sigils » afin de créer vos capacités ultimes. La création se fait en trois étapes :

  1. Vous devrez d’abord sélectionner un « cœur » qui est en fait un élément de base (vigueur, feu, illusion, force, atrophie, vie et pierre).
  2. Ensuite, il faudra sélectionner une « expression » qui vous permettra de spécifier le comportement du pouvoir (attaque de zone, attaque en cône, tir droit, etc…).
  3. Et pour finir vous devrez ajouter des « accents » qui vous permettront d’augmenter vos capacités (amélioration des dégâts, augmentation du temps d’effet, zone de dégâts améliorées, etc…).

Évidemment, vous serez limités par un système de « lore » implanté sur chaque personnage que vous contrôlez, parce que « cheater » c’est mal. Bref, revenons à nos explications, en gros le « lore » sur un pouvoir créé ne doit pas dépasser le « lore skill » de votre personnage en question. Je m’explique, si vous avez un personnage de « lore skill » à 69, il ne pourra pas utiliser un sort ou une capacité de « lore » supérieure à 69.

J’ai perdu personne ? Bien, créons nos sorts, et passons à la démonstration sur place

A l’aide de mes clics, je contrôlais mes quatre personnages (en mode, sainte trinité : tank, dps, heal, parce que j’aime bien être safe) et on avançait dans une succession de couloirs blindés de pièges et d’ennemis. A grand coups de pauses actives, afin de défourailler mes ennemis sur place, je devais les sélectionner afin de découvrir leurs faiblesses et les massacrer à coup de sorts et compétences adéquates que j’avais créé dans mon « spell creator ».

Pour les pièges disséminés un peu partout dans le niveau, je laissais le travail à la chère archère de mon groupe qui pouvait désarmer tout cela en un clic. Sachez également qu’il faudra des fois chercher certains éléments afin de les appliquer à un certain endroit pour désarmer le piège en question.

Il était ensuite temps d’affronter un Boss qui appelait sans cesse des serviteurs par des portails, le combat ne fut pas très compliqué à gérer avec la bonne stratégie, il suffisait de « taunt » les ennemis de type « adds » avec son tank, de s’occuper de son healing, et de focus la tête de mort (le boss) en plaçant bien ses unités.

FIN DE LA DEMO – On passe à la conclusion ?

On peut dire que j’attends vraiment le jeu avec impatience, il s’agit vraiment d’un gros coup de cœur pour moi au niveau des RPG présentés lors de cette Gamescom.

Ça se contrôle plutôt bien, c’est propre et pas brouillon pour un sou, et graphiquement c’est plutôt agréable.

Le côté « kit Ikea » des sorts/compétences du jeu ne plaira cependant pas à tout le monde, mais personnellement je préfère avoir la liberté de faire un peu ce que je veux dans un RPG en prenant mon temps et en réfléchissant un maximum (après je sais bien que cette capacité n’est pas donnée à tout le monde).

Et c’est ainsi que s’achève cette preview Gamescom de Tyranny.

À propos du rédacteur
Blood

Rédacteur en chef de ZeroPing.FR

Processeur :
i7-5930K OC@4.2GHZ

Carte Mère :
Asus Rampage V Edition 10

Carte Graphique :
Aorus GeForce GTX 1080 Ti XTREME Edition (x2)

RAM :
4*8 Go DDR4 G.SKILL TridentZ (Profil XMP)