Preview/Review

Alwa’s Awakening

par 23 février 2017
Fiche Technique
Genre

Aventure, indépendant

Développeur

Elden Pixels

Éditeur

Elden Pixels

Date de sortie

2 février 2017

Version

Commerciale

Points Positifs

  • Univers NES soigné
  • La réflexion est de mise
  • Difficulté parfaitement dosée
  • Jouabilité

Points Négatifs

  • Allers-Retours longs
  • Menu option non accessible en jeu

Score
Note de la rédaction
Note des joueurs
Noter ici
Gameplay
8.0
Graphismes
8.0
Ambiance
9.0
Durée de vie
7.0
Avis du Rédacteur

Vous aimez les jeux NES, la dificulté, fouiller les moindres recoins ? Alors Alwa's Awakening devrait faire partie de votre bibliothèque !

8.5
Note de la rédaction
Note des joueurs
Vous avez déjà noté cet article

La magie du 8-bits

Alwa’s Awakening nous propose un jeu d’aventure – exploration version NES. On y incarne Zoé, une jeune fille téléportée dans le jeu vidéo auquel elle jouait la veille au soir, qui est destinée à sauver la ville d’Alwa menacée par le terrible Vicaire, un mage maléfique. Armée de son courage et par la suite d’un bâton magique, elle devra affronter les différents dangers de donjons mystérieux et riches en secrets. Elle devra affronter les quatre sous-fifres de Vicaire qui ont volé aux habitants d’Alwa des pierres leur donnant une grande puissance.
Une histoire des plus simples et des plus classiques, et, c’est ici que s’inscrit la ligne de conduite d’Alwa’s Awakening. Une histoire typique des jeux NES, des graphismes soignés et une bande-son 8-bits vous replongeant dans ces jeux qui vous ont fait suer pour passer des salles où tout semblait vouloir votre mort.

 

8-Bits et Metroidvania

Pour le moment tout est calme

Zoé débarque donc dans la ville d’Alwa et se voit remettre la mission de sauver les habitants, qui n’ont espoir qu’en elle. Elle n’est au début de son aventure dotée que d’un simple saut, mais au fil du temps elle gagnera un spectre magique lui donnant divers pouvoirs, mais aussi d’objets lui permettant de se frayer un chemin jusqu’aux différents boss.
Les décors sont soignés et nous plongent directement dans un jeu NES, d’une réelle simplicité comme on l’aime, les couleurs sont vives et tranchées tel un Castlevania. La musique est parfaitement choisie et sert l’ambiance 8-bits. Les PNJ nous donnent quelques informations comme l’importance des orbes à récolter, l’existence de points de sauvegardes ou encore de téléporteur. Nous voilà dans un jeu à l’atmosphère joyeuse, prêt à relever dans la joie et la bonne humeur tous les défis qui passeront sur notre chemin… Enfin, les défis ont plus tendance à nous barrer la route, et c’est là qu’Alwa marque un grand nombre de points, il respecte la difficulté des jeux NES tout en la rendant accessible et non pas facile.

La map se divise en plusieurs zones qu’il faudra explorer et ré-explorer, en effet oublions l’idée d’une aventure linéaire, il nous faudra revenir plusieurs fois sur une même zone pour passer à des endroits qui n’étaient pas atteignables au début de notre aventure. Car, si Zoé commence avec comme unique capacité, celle de sauter. Elle apprendra au fur et à mesure à utiliser de la magie et pourra utiliser 3 pouvoirs différents. Le vert, permettant de faire apparaître un bloc qui permettra de gagner en hauteur ou encore de se protéger contre certaines attaques de monstres. Le bleu, qui fera apparaître une bulle qui nous élèvera dans des lieux inatteignables. Le jaune, permettant de lancer des éclairs et d’ouvrir les portes qui nous auraient résisté. Il faudra alors jouer en jaugeant la puissance de nos sauts, le placement de notre bloc et notre bulle, et profiter de nos éclairs pour venir à bout des monstres les plus distants qui ne manqueront pas de nous viser à l’aide de diverses boules plus ou moins simples à esquiver.

Une difficulté jaugée à la perfection

La clé de la réussite – Le timing

Les premières difficultés du jeu se dévoilent en nous offrant des monstres de plus en plus forts, une aventure de moins en moins guidée au fil de nos découvertes et de nombreux passages secrets et énigmes où il faudra user de réflexion, de doigter et de sang froid. Ne comptez d’ailleurs pas aller rush les boss pour récupérer les pouvoirs, car ces derniers sont cachés dans les donjons et c’est une fois seulement après avoir récupérer un pouvoir que vous pourrez aller trouver l’un des boss. Mais avant d’aller trouver un boss il faudra également résoudre l’une des énigmes du jeu qui mettra à l’épreuve notre sens de l’analyse de la situation. Une fois le boss tant désiré atteint, il faudra s’attendre à quelques morts, le temps seulement de comprendre et mémoriser le pattern de ce dernier. Une fois cela fait, nous pourrons allègrement le tuer de manière triomphante. Bien évidemment, notre barre de vie n’est pas infinie et nous conserverons tout au long de l’aventure 3 points de vie.

Là où Alwa’s nous rend combatif, c’est que les items ne sont jamais perdus. En cas de mort prématurée, nous nous retrouvons au dernier point de sauvegarde visité, mais nous gardons toutes les orbes, clés, compétences ou objets gagnés sans avoir à repasser par un point de sauvegarde. La part est donc bien donnée à la compréhension des salles et même si les morts peuvent être très répétitives (et on relativise les 100 morts), nous n’avons pas l’impression d’avoir perdu notre temps, et nous n’avons pas cette frustration que nous pouvons expérimenter sur un jeux de NES.

NES un jour, NES toujours

Le studio Eden Pixel a su allier un gameplay de qualité avec un dosage des sauts, une gestion du timing et des pouvoirs demandant d’utiliser la bonne capacité au bon moment ; un respect des caractéristiques des jeux NES avec des graphismes soignés et un OST qui ravira les fans de 8-bits ; une gestion de la difficulté ne tombant ni dans un excès ni dans l’autre et pour une finir une durée de vie tout à fait correcte pour créer un jeu de qualité. Même si quelques défauts sont présents comme une interface graphique ne permettant pas d’accéder aux options en jeu ou des allers retour pouvant être parfois pesants, Alwa’s Awakening a toutes ces chances de rejoindre cette catégorie de petits jeux qui nous procurent un réel plaisir et saura conquérir les aficionados des jeux NES.

Réagissez à cet article
Yeah
0%
Content
100%
Surpris
0%
Triste
0%
Mécontent
0%
À propos du rédacteur
Catlysse

Rédactrice de ZeroPing.FR

Processeur : Intel Core i5 6500
Carte Mère : MSI B150M PRO-VDH
Carte Graphique : Radeon (TM) RX 470 Graphics
RAM : 8 Gb DDR4
Commentaires

Répondre

Gameplay
Graphismes
Ambiance
Durée de vie