Preview/Review

Kona

par 5 mai 2017
Fiche Technique

Acheter ce jeu à prix réduit chez nos partenaires…

Version numérique (Instant Gaming) Version numérique (Amazon)

Genre

Aventure, Survie

Développeur

Parabole

Éditeur

Parabole

Date de sortie

17 mars 2017

Version

Commerciale

Points Positifs

  • Narration
  • Immersion réussie
  • Atmosphère réussie
  • Exploration libre

Points Négatifs

  • Nombreux chargements
  • Pas mal d'allers retours

Score
Note de la rédaction
Note des joueurs
Noter ici
Gameplay
5.0
Graphismes
6.0
Ambiance
8.5
7.0
Scénario
7.5
10
Avis du Rédacteur

Kona déçoit par son aspect technique mais tient en haleine par le soin apporté à sa narration et son histoire.

6.8
Note de la rédaction
8.5
Note des joueurs
1 note
Vous avez déjà noté cet article

Kona a débarqué sur nos machines le 17 mars 2017. Développé par le studio canadien Parabole. Il nous livre un jeu de survie qui en fera tressaillir plus d’un par son atmosphère et réveillera les Sherlock Holmes et Jane Marple qui sommeillent en nous.

Bienvenue à Atamipek

Une ballade au nord du Canada

Carl Flaubert, détective privée, se voit employé par un riche canadien qui lui demande de venir enquêter à Atamipek Lake, se situant au nord du Canada. La ville semble être totalement coupée du monde par une vaste forêt. Et l’hiver qui semble assez bien installé lui donne des airs de ville fantôme. Au cœur des années 70, votre aventure commence par un accident de voiture, à la recherche d’aide, vous pénétrez dans la ville déserte à cause du blizzard, vous découvrez qu’un homme a été assassiné, et au fur et à mesure que vote enquête progresse des faits surnaturels semblent arriver.

Une grosse partie du travail sur ce jeu a été fait pour vous immerger dans son contexte spatiotemporel. Le jeu est en Québécois et est donc marqué par les expressions et accents propres de ce pays, le dépaysement est total, vous serez guidés par un narrateur omniscient tout au long de votre aventure, ce dernier est d’ailleurs le doubleur de Morgan Freeman, et vous transporte dans son récit. Vous pourrez également compter sur la bande-son, qui par le biais de la radio émet quelques compositions canadiennes, même si au bout de quelques heures de jeu la monotonie s’installe. Le décor est posé, vous êtes totalement immergés.

Une exploration sur fond de survie

Il y a des priorités dans la vie

Suite à notre accident, il nous faudra trouver de quoi se soigner et se réchauffer. À l’aide de votre carte, vous partirez à la découverte des nombreuses habitations dans une phase de découverte totalement libre. Vous pourrez fouiller les habitations pour comprendre également comment tous ces habitants semblent partis, ces derniers ayant laissé de nombreux indices. Une histoire commence à prendre forme et relier chacun des habitants de ce village plein de secrets.

Ces secrets semblent d’ailleurs ne pas vouloir être révélés, car durant votre exploration vous devrez prendre garde aux intempéries qui vous glacent le sang. Vous devrez faire attention à 3 jauges qui devront toujours être dans le vert pour vous permettre de continuer. Comme toujours une jauge de santé, une jauge de stress mise à rude épreuve lors de situation angoissantes comme être seuls dans une maison et entendre quelque chose se casser, et une jauge de froid qui vous obligera à toujours avoir de quoi allumer un feu, au risque de mourir. Et pour allumer un feu, il vous faut un endroit, une bûche, un allume-feu et des allumettes. Durant vos explorations vous devrez donc récupérer des objets qui serviront pour la majeure partie à crafter des objets qui feront avancer l’histoire.

Une technique qui laisse sur sa faim

Des pas bien étranges

C’est alors que vous allez avoir tendance à tout garder avant d’être stoppé par la limite d’inventaire, mais pas de problème, vous pourrez remplir le coffre de votre Chevrolet qui n’est jamais bien loin, ou du moins faire en sorte que cela soit le cas pour éviter de nombreux allers-retours. Votre Chevrolet constitue votre seul moyen de déplacement, mais aussi une zone de sureté, on peut cependant déplorer qu’une grande partie du jeu se fait à bord de cette voiture qui n’est pas des plus simples à conduire quand vous n’avez pas l’habitude des jeux de courses et d’une vue à la première personne (notez cependant qu’un autre véhicule est disponible par la suite). Kona est un jeu soigné de par sa narration, son côté immersif et son histoire prenante, mais il souffre également d’un manque d’optimisation. L’utilisation de la carte est assez lourde, car vous devez la sortir de votre inventaire, elle est alors saisie par Carl ce qui la rend parfois peu lisible, en particulier lors des phases en voiture. Second bémol, et malgré tout l’effort fait sur l’immersion les chargements à répétitions sont un vrai frein, ils interviennent lors du passage à une nouvelle zone telle que les habitations. Les chargements interviennent tels des freezes et cassent le rythme de la découverte.

Le jeu se démarque par son histoire prenante et l’effort pour donner au joueur l’impression de se retrouver au milieu de cette histoire, et demeure une aventure agréable a parcourir, on regrettera tout de même ce manque de finition qui pénalise l’aventure. Si vous avez envie de suivre une aventure narrative d’une grande qualité, et que vous aimez l’exploration, alors Kona saura vous séduire.

Réagissez à cet article
Yeah
100%
Content
0%
Surpris
0%
Triste
0%
Mécontent
0%
À propos du rédacteur
Catlysse

Rédactrice de ZeroPing.FR

Processeur : Intel Core i5 6500
Carte Mère : MSI B150M PRO-VDH
Carte Graphique : Radeon (TM) RX 470 Graphics
RAM : 8 Gb DDR4
Commentaires

Répondre

Gameplay
Graphismes
Ambiance
Scénario