Preview/Review

Atlas Reactor

par 11 octobre 2016
Fiche Technique

Acheter ce jeu à prix réduit chez nos partenaires…

Genre

Stratégie / MOBA / PVP

Développeur

Trion Worlds

Éditeur

Trion Worlds

Date de sortie

4 octobre 2016

Version

Commerciale

Points Positifs

  • "Nouveau" genre
  • Nerveux
  • Gameplay intéressant et travaillé
  • Les mods
  • Bande son réussie
  • Graphisme suffisant, bien que déjà vu

Points Négatifs

  • Arènes pas assez variées
  • On veut plus de personnages !
  • Plus d'arènes !
  • Pas assez d'informations sur l'univers du jeu

Score
Note de la rédaction
Note des joueurs
Noter ici
Gameplay
8.0
10
Graphismes
6.5
8.0
Ambiance
6.0
7.5
Scénario
6.0
4.0
Durée de vie
8.5
9.0
Avis du Rédacteur

Un genre quelque peu nouveau qui j'ose espérer fera une percée, malgré quelques défaut et un manque de peaufinage.

7.7
Note de la rédaction
7.7
Note des joueurs
1 note
Vous avez déjà noté cet article
Réagissez à cet article
Yeah
0%
Content
0%
Surpris
0%
Triste
0%
Mécontent
0%

Atlas reactor, un jeu stratégie / MOBA développé et édité par Trion Worlds. Quand XCOM rencontre DOTA, cela donne Atlas reactor, un genre assez neuf dans le monde du jeu vidéo (PVP) qui mélange tour par tour simultané et stratégie en équipe.

Après une courte vidéo d’introduction du monde de Atlas Reactor, un univers SF rempli d’actions et d’humour, nous entrons directement dans le vif du sujet qui sera ici le prologue. Pas le choix, nous incarnons Lockwood, un as de la gâchette (vu dans la vidéo), qui sera ici pour nous aider à comprendre les bases du jeu. D’abord, les déplacements et ensuite un point important, les sorts et leurs classifications. Il y aura les attaques, dira t-on de base de nos héros, les exécutions. Suivies des attaques dîtes de ruses qui seront des sorts de déplacements pour esquiver et pour terminer, la phase de préparation qui sera faite de buffs, pièges et de boucliers.

atlasreactor-2016-10-03-16-53-59-31

C’est assez important à assimiler, surtout qu’il existe un ordre de priorité. Dans l’ordre : Préparation > Ruse > Exécution > Déplacement. Donc, si un ennemi fait une exécution et que vous faites une action classée ruse, vous agirez avant votre ennemi. La stratégie sera donc extrêmement présente, se coordonner avec ses alliés sera primordial. Nous aurons 5 capacités par personnage et il n’est pas dit que tous auront une action de “ruse”. Chaque personnage est réellement différent et c’est un véritable apprentissage de gameplay pour chaque changement que nous ferons.

Univers et arènes

C’est un univers futuriste rempli de robots, aliens et bien d’autres, accompagné d’une dose d’humour pour notre plus grand plaisir. Néanmoins, mise à part la vidéo d’introduction, je trouve l’univers du jeu pas assez mis en avant. Certes, les quelques “catch” phrases de certains héros sont sympathiques et ce que nous montre la vidéo est intéressant, mais il y a clairement un manque, une fois en jeu. Certes il s’agit ici d’un jeu PVP et on peut donc se dire que l’univers et le scénario n’a pas grande importance, mais c’est toujours un plus surtout quand le trailer veut nous prouver le contraire.
Il reste cependant un bon point pour cet univers, sa bande-son et sa musique. Les voix (anglaises) ainsi que les bruitages sont plus que corrects et pour ce qui concerne la musique, elle colle à l’univers en place.

atlasreactor-2016-10-03-16-59-39-32

Les arènes se passeront en général ainsi : Deux équipes de 4 joueurs sont dans une petite arène où apparaîtront des bonus sur des plateformes visibles (puissance, vitesse, etc). Le but du PVP actuel est d’éliminer 5 héros adverses avant l’autre équipe. Il faut savoir qu’une fois un héros tué, il réapparaît deux tours plus tard avec comme malus de ne pas avoir pu agir pour aider son équipe et de ne pas voir sa barre d’énergie monter (nécessaire pour activer son 5ème sort, l’ultime) et cela doit se faire en 20 tours !

Tout comme l’univers, je trouve les arènes sans goût ni saveur, et sans variété ! On comprend que nous avons des cartes “SF”, certaines plus éclairés que d’autres, mais encore une fois, cela manque de fantaisie (après, il n’en existe que 4 pour le moment). Une bonne chose sera d’avoir des cartes petites, ce qui permet de se concentrer sur les combats, mais cela peut empêcher parfois à la stratégie de prendre place, sans compter que nous avons 20 secondes pour préparer notre action (ainsi que nos collègues et en simultané).

Tout fou le toutou

Le gameplay… Il faut avouer que chaque héros est différent et qu’en connaitre un par cœur sera un petit défi. Il existe en tout 5 capacités par héros, mais ces dernières peuvent être modifiées de manière significative ! Prenons KL-EBS, ma mascotte du jeu préférée, en exemple. Avec sa capacité première “Mordicus”, il touche des ennemis et bien si avant le lancement de la partie je l’ai équipé d’un certain mod, celui-ci lui permettra de regagner des points de vie par ennemi touché ou encore un autre mod lui permettra de détecter les ennemis touchés jusqu’à la fin de la phase de décision suivante. Il existe au moins 4 mods par capacité et certains sont un vrai changement dans le gameplay et donc par conséquent, de la stratégie !

Ce système de mods est un vrai plus pour le jeu et je trouve que cela ajoute de réels changements de stratégies quand on joue en équipe (à voir ce que cela donne pour les équipes classées).

atlasreactor-2016-10-03-16-51-39-30

Pour le reste du gameplay…

L’assimilation complète de ce dernier ne s’est pas fait rapidement, je dois avouer encore avoir du mal à penser à tout et à savoir quoi faire exactement. Alors qu’au départ j’ai pensé à prendre de la distance pour pouvoir préparer une stratégie, j’ai vite appris qu’il vaut mieux aller au cœur du combat. Qu’il s’agit du DPS ou du tank, rester à quelques cases de notre ennemi pour pouvoir l’assaillir me semble une bonne tactique. Certes, il ne faut pas agir bêtement et faire en conséquence de son héros et des ennemis que l’on a en face. Le gameplay est varié, les bonus que l’on trouve sont d’ailleurs fort utiles et heureusement éphémères. Nous aurons d’ailleurs un sort du même genre que les bonus à utiliser UNE FOIS durant la bataille, clairement présent pour pouvoir changer le cours de cette dernière.

Il y a quelques subtilités à comprendre avec Atlas Reactor, mais rien de bien compliqué, le tout sera de comprendre comment fonctionne chaque personnages et cela pour pouvoir anticiper les actions des ennemis.

Conclusion

Atlas Reactor est un genre quelques peu nouveau et ce sera un plaisir durant les premières heures de jeu. C’est un plaisir d’apprendre le gameplay de chaque personnage et de voir que c’est sans doute un must pour pouvoir prévoir les actions de ses adversaires et entrevoir la victoire. Les 20 secondes de réflexion ainsi que les 5 morts nécessaires pour gagner la partie rendent le jeu nerveux et cela donne un coup de boost au joueur.
Le souci, à mon sens, vient des arènes et de l’univers qui n’auront pas été suffisamment… travaillés. J’ose espérer que pour ce qui concerne l’univers, cela viendra juste au fur et à mesure des saisons annoncées par les développeurs. Tout comme, j’espère que de la diversité viendra s’ajouter aux arènes. Je n’ai pas senti le besoin de parler des graphismes qui sont plus que corrects avec des effets réussis, mais très certainement déjà vus.
Pour le reste, le gameplay est une véritable perle rare. C’est un véritable plaisir de faire du PVP sur Atlas reactor, surtout à la vue des sensations que cela procure.

Espérons qu’il perce dans le genre et jouez-y sans modération.

atlasreactor-2016-10-03-17-22-59-34

À propos du rédacteur
Kuneru

Rédacteur de ZeroPing.FR

Processeur : i5-2500K @3.30GHZ
Carte Mère : MSI P67A-GD55 (révision B3)
Carte Graphique : MSI GTX 660
RAM : Corsair 4*3GB