Preview/Review

Elite : Dangerous

par 1 janvier 2015
Fiche Technique

Acheter ce jeu à prix réduit chez nos partenaires…

Version numérique (Instant Gaming)

Genre

Simulation spatiale

Développeur

Frontier Developments

Éditeur

Frontier Developments

Date de sortie

16 décembre 2014

Version

1.03

Points Positifs
  • Graphismes
  • Durée de vie
  • Liberté d'action
Points Négatifs
  • Peut sembler répétitif
  • Impossibilité d'atterrir sur les planètes
  • Sensation de vide par moment
Score
Note de la rédaction
Note des joueurs
Noter ici
Gameplay
8.5
8.5
Graphismes
7.5
7.9
Durée de vie
8.0
8.5
Avis du Rédacteur

Elite : Dangerous est plutôt complet, et propose une grande durée de vie avec de bons mécanismes. Il gagnerait à être un peu plus varié dans ses décors, notamment les lieux d'atterrissages.

8.0
Note de la rédaction
8.3
Note des joueurs
2 notes
Vous avez déjà noté cet article
Réagissez à cet article
Yeah
0%
Content
100%
Surpris
0%
Triste
0%
Mécontent
0%

Pilote c’est une grande aventure qui se profile devant vous. il est temps pour vous de prendre fermement votre manche à balais, et de mettre les voiles dans le froid de l’espace intersidéral. 

Moteur check, Commandes check…

EliteDangerous32 2014-12-20 19-21-12-11

Alors, où est l’allumage ?

C’est donc dans la peau d’un pilote lambda à bord d’un petit Sidewinder que vous commencez votre épopée afin d’être connu, reconnu par tout le monde, et devenir un élite. Bien que votre embarcation ne paye pas de mine, elle s’avère plutôt polyvalente, et vous permettra de commencer par des missions de fret plus ou moins légaux.

Heureusement, très vite vous pourrez améliorer votre appareil pour le spécialiser, ou encore économiser pur vous achetez un nouvelle appareil.

Mais parlons un peu du pilotage. Dans l’ensemble, les commandes sont plutôt réalistes, et accroît l’immersion du joueur en proposant un bon nombre de procédures qui semblent logiques, notamment pour l’atterrissage, ou encore pour les sauts FSD (saut Hyper Espace). Mais heureusement, avant de vous lancer à l’aventure il est possible de faire une formation courte, et efficace afin d’apprendre toute les ficelles du métier.

Malgré toutes les possibilités, le jeu reste très accessible, et propose un contenu adapté quel que soit votre optique de jeu, allant de la simple mission de fret, en passant par les travaux miniers, sans parler de la piraterie. Mais chacune de ces tâches montre l’importance de votre spécialisation afin d’être efficace.

Mais qui c’est le boss?

Le HUD y a que sa de vraie.

Le HUD y a que ça de vrai.

Pour faire simple, vous êtes en quelque sorte le seul maître à bord de votre coque de noix, et en début de jeu, vous pourrez accepter les missions quel que soit la station où vous serez.

Par contre, sur la longueur, certaines missions ne seront accessibles qu’une fois votre réputation faite auprès de la faction les proposant, et inversement, si vous devenez ennemi d’une faction vous ne serez plus forcément le bienvenu. Les différentes réputations se montent aux travers de missions souvent “illégales” comme le fret de ressources interdites dans certains secteurs. Bien évidemment, il faudra rester discret car les vaisseaux de sécurité peuvent vous scanner à tout moment.

C’est plutôt agréable de se sentir libre de ses choix, de ses actions, surtout avec l’impact que cela a sur le déroulement de votre carrière de pilote.

L’espace c’est grand quand même

Bon, je suis où moi?

Bon, je suis où moi ?

Peut-être le problème du jeu pour le moment, car, la carte intersidérale proposée est gigantesque, et de saut en saut, en suivant des missions sans trop se donner d’objectifs, on se retrouve vite à l’autre bout de l’univers avec plus un rat aux alentours. Il faut donc rester un minimum concentrer sur une zone surtout au début afin de ne pas trop se paumer.

L’avantage par contre de ce terrain de jeu, est qu’il laisse assez de place aux joueurs pour qu’il est de quoi faire en terme d’objectifs, et d’exploration.

Autre petit problème dans cette immensité, les développeurs ont pris soin de modéliser des systèmes de planètes, avec notamment des informations comme leurs habitabilités, mais cela reste de la décoration, ça aurait pu être drôle de pouvoir entrer dans l’atmosphère de certaines de ces planètes, même si cela se limite qu’à une partie de la planète.

Oh la belle jaune

Salut, je peut entrer?

Salut, je peux entrer ?

Niveau graphique, il n’y a pas beaucoup à redire du titre de Frontier. Dans l’ensemble le décor est soigné, et le design des vaisseaux sont travaillé. Par contre, on regrettera que l’univers soit un peu vide, et que les structures visités ce ressemblent un peu toutes.

On regrettera aussi que les différents astres soient justes là à titre contemplatif. Il aurait été sympa de pouvoir se promener à la surface de certaines de celles-ci afin de diversifier un peu le décor.

 

Conclusion

Elite : Dangerous nous offre un bon titre avec un gameplay plutôt réaliste, mais abordable afin de ne pas décourager les joueurs moins expérimentés. De plus, la taille de la carte, et les missions variées offrent au titre une durée de vie plutôt confortable sans de réelles limites.

En plus de cette bonne durée de vie, le jeu s’avère plutôt joli, et soigné bien que les différentes stations visités soit assez identiques les unes par rapport aux autres.

Donc, Elite Dangerous propose une expérience de jeu qui s’adapte à la plupart des joueurs, et ceux quel que soit leurs niveaux. Par contre, malgré une durée de vie conséquente, le titre peut paraître un peu répétitif. On aurait aussi aimé pouvoir atterrir sur des stations situés sur les planètes afin de varier un peu les décors, et surtout les approches atterrissages.

 

À propos du rédacteur
kelkun

Rédacteur de ZeroPing.FR

Processeur : Intel Core I7-2600K
Carte Mère : ASUS P8P67 EVO
Carte Graphique : Gigabyte GTX 980 TI g1
RAM : 2*8 Go G.skill