Preview/Review

Battleborn

par 15 mai 2016
Fiche Technique

Acheter ce jeu à prix réduit chez nos partenaires…

Version numérique (Instant Gaming) Version boîte (Amazon)

Genre

FPS

Développeur

Gearbox Software

Éditeur

2K

Date de sortie

2 mais 2016

Version

Commerciale

Points Positifs

  • Gameplay nerveux
  • Pas deux Battleborn similaires
  • Mélange de genres
  • Humour

Points Négatifs

  • Manque de maps
  • Pas de bio personnage
  • Choix de difficulté seulement en groupe
  • Manque de sons/musiques

Score
Note de la rédaction
Note des joueurs
Noter ici
Gameplay
7.5
Graphismes
7.0
Ambiance
7.5
Durée de vie
6.5
Avis du Rédacteur

Un bon FPS qui ne demande qu'à évoluer, et s'améliorer.

6.0
Note de la rédaction
Note des joueurs
Vous avez déjà noté cet article
Réagissez à cet article
Yeah
100%
Content
0%
Surpris
0%
Triste
0%
Mécontent
0%

Alors que tout le monde attend Borderlands 3, 2K revient avec une nouvelle licence apportant un peu de nouveautés dans les FPS en mélangeant jeux de tir et MOBA.

C’est la FIN

Il était une fois...

Il était une fois…

Il y a très longtemps, la première race intelligente de l’univers inscriva une idée sur une pierre, cette idée représente la FIN !!! Toutes les étoiles seraient avalées par les ténèbres, et seule une étoile brillerait. Mais, alors que toute les factions chercheraient à rejoindre cette étoile, le grand méchant chercherait à la détruire. Heureusement, des héros se lèveront afin de sauver l’univers, et ce sont les Battleborn.

Une histoire très simple qui fait office de fil rouge autour duquel s’articule l’univers. On retrouve néanmoins une petite touche d’humour. 2K reprend aussi une tradition de Borderlands en commençant son histoire par une narration non pas de Marcus, mais par Kleese.

En avant pour l’aventure !!!

Battleborn 2016-05-11 15-36-30-14

La classe

Et c’est parti pour le Prologue, passage obligatoire du jeu. Ce dernier sert de didacticiel, d’introduction à l’histoire, et permet de débloquer nos premiers Battleborn. Pour cette petite phase, le jeu vous met dans la peau de Malka, une Eldrid, que vous ne débloquerez pas à la fin de cette mission, ce qui pour moi est un choix assez discutable. Une fois le prologue fini, et vos six premiers Battleborn débloqués, à vous les joies du PvE, mais aussi du PvP.

Commençons par le PvE. Celui-ci est divisé en deux, le mode public, et le mode histoire privé. Le mode privé vous permet de créer une partie avec vos amis, d’en choisir la difficulté, et bien évidement de choisir la mission qui vous intéresse. Pour la partie publique, pas beaucoup de choix, juste un mode aléatoire. Malheureusement, il sera possible de jouer aux modes de difficultés plus élevés seulement en groupe, le mode public ne le permet pas. Une fois la mission terminée, vous obtenez un score, et une médaille (bronze, argent, ou or).

Battleborn 2016-05-12 21-52-12-66

Une petite partie ?

 

Pour le mode PvP, le jeu nous offre un peu plus de choix avec 3 modes de jeux, un mode conquête, grand classique des FPS. Dans ce mode, il faut capturer 3 points et les maintenir jusqu’à obtenir le score cible.

Le deuxième mode incursion quant à lui rappel un peu plus les MOBA. Dans ce mode il faudra pousser des vagues de sbires jusqu’à la sentinelle ennemie pour pouvoir la taper sans y laisser la vie. Ce dernier mode est pour moi le plus abouti.

Le dernier mode est le mode Fusion. Dans cet ultime mode de jeu, il vous faudra sacrifier des sbires à un Magnus cinglé se prenant pour un dieu afin qu’il épargne vos pauvres vies, et éradique vos ennemis. Encore une fois ce mode apporte une plus value au jeu contrairement au premier mode qui est anecdotique, et sans réelle nouveauté par rapport à d’autre FPS.

Les deux gros défauts des modes de jeu restent, le manque de maps pour les modes PvP, en espérant que cela s’améliorera au fil du temps, et pour le mode PvE, la possibilité de faire des modes de difficultés plus élevés en mode public.

FPS mais pas que…

Bien que Battleborn reprenne les codes classiques du FPS à savoir le fait de courir, tirer, et viser, tout ça à la première personne, il propose aussi l’introduction de certains éléments empruntés aux MOBA, et aux Tower Defense. Ce subtile mélange se manifeste dès la sélection des champions en proposant des rôles comme le Tank, Support et DPS. La liste de Battleborn est assez conséquente, et surtout, il n’y a pas deux champions similaires.

Battleborn 2016-05-12 21-42-44-53

Comme un pro

Une fois votre champion choisi, et la partie débutée, là encore, on pioche un peu dans le MOBA en proposant un niveau de personnage qui est remis à zéro à chaque partie, et qui permet de choisir des améliorations à chaque niveau. Pour ce qui est du choix des passifs, le jeu propose deux arbres de talents, et il est possible de piocher dans les deux arbres afin de s’adapter à la situation. En plus de ces deux arbres, certains niveaux se verront la possibilité de débloquer une mutation, une sorte de troisième choix plus ou moins utile. Ces arbres laissent un bon degré de liberté ce qui permet d’avoir un personnage qui sera presque unique.

BOOM !!!

BOOM !!!

En plus de ces arbres de talent, chaque personnage dispose de 3 compétences et une compétence “passive”, ce sont sur ces compétences que s’appliquent la plupart des effets passifs des arbres de talents. Deux de ces compétences sont actives dès le début de la partie, la troisième compétence active se débloque après quelques niveaux et fait office de compétence ultime.

Pour ce qui est du côté Tower Defense, il vient de la possibilité de réunir des ressources sous forme de cristaux afin de fabriquer des défenses à des emplacements précis. Mais, ces cristaux servent aussi à activer notre équipement, ou à invoquer des sbires plus gros.

Pour finir, on retrouve un FPS nerveux, un peu à l’image de Borderlands, proposant un gameplay fluide, et rapide notamment grâce à la mobilité des Battleborn. La partie se joue sur le sol, mais aussi dans les airs avec certains héros comme Benedict qui permettent de prendre de l’altitude.

L’univers !!!

Faction

Faction

L’histoire bien qu’anecdotique apporte un fil rouge pour l’univers de Battleborn. On se retrouve donc avec cinq factions qui s’unissent pour battre Reindain lors de l’aventure. Ces factions permettent de donner de la profondeur aux personnages en articulant leurs caractères autour de ces factions. On a donc les Pacificateurs, les Renégats, la LLC, les Jennerits, et les Eldrids. On regrette tout de même que cette base ne soit pas approfondie avec par exemple une description des factions, et de leurs origines. On retrouve ce problème aussi autour des personnages, on aurait apprécié une petite bio du personnage afin de justifier un peu plus son attitude.

Pour ce qui est des dialogues, ils sont plutôt géniaux, surtout en partie. Notre personnage réagit automatiquement à ce qu’il voit, et réagit selon les personnages qu’il a en face. Ce genre de détail augmente un peu l’immersion, et surtout permet des traits d’humour discrets, mais efficaces.

Conclusion

Pour le moment Battleborn souffre d’un petit manque de communauté, et mériterait de nouvelles maps pour son PvP, et pourquoi pas un système classé. Néanmoins, il a le mérite de proposer un jeu avec un gameplay nerveux, et une approche différente proposant un mélange des genres bien équilibrés.

Certains éléments sont en plus très soignés, notamment tout ce qui fait l’ambiance du jeu. Un peu plus de background autour des factions, et des personnages aurait été sympa, et aurait donné un peu plus de profondeur au jeu, et à son histoire.

On reste quand même sur une bonne expérience de jeu, très agréable, qui mérite d’évoluer, et de voir sont contenu s’augmenter.

À propos du rédacteur
kelkun

Rédacteur de ZeroPing.FR

Processeur : Intel Core I7-2600K
Carte Mère : ASUS P8P67 EVO
Carte Graphique : Gigabyte GTX 980 TI g1
RAM : 2*8 Go G.skill