Preview/Review

Blackguards 2

par 16 janvier 2015
Fiche Technique

Acheter ce jeu à prix réduit chez nos partenaires…

Version numérique Instant-Gaming)

Genre

RPG, stratégie

Développeur

Daedalic Entertainment

Éditeur

Daedalic Entertainment

Date de sortie

20 janvier 2015

Points Positifs

  • Le moteur Unity, bien utilisé, rend le jeu très beau.
  • Phase de combat / stratégie plaisante.
  • Bande son sympathique
  • Un bon scénario
  • De nombreuses compétences
  • La prise de points pour améliorer nos troupes intéressante
  • Bonne utilisation du décor avec le gameplay
  • Les sorts de feu toujours aussi puissants

Points Négatifs

  • Phase de combat frustrante sans la bonne RNG
  • Une difficulté mal dosée
  • Une gestion de l'inventaire / équipements anecdotique
  • Une carte du monde assez petite
  • Le scénario ne se lance vraiment qu'à la moitié du jeu

Score
Note de la rédaction
Note des joueurs
Noter ici
Gameplay
8.0
7.2
Graphismes
7.8
7.0
Ambiance
7.2
7.0
Scénario
8.1
7.1
Durée de vie
7.5
6.7
Avis du Rédacteur

Bien que le jeu m'aura frustré un moment, j'ai vraiment pris plaisir à y jouer, il n'a rien a envier à son prédécesseur.

7.8
Note de la rédaction
7.0
Note des joueurs
2 notes
Vous avez déjà noté cet article
Réagissez à cet article
Yeah
33%
Content
50%
Surpris
17%
Triste
0%
Mécontent
0%

Blackguards 2, un SRPG développé par Daedalic Entertainment, est la suite direct de Blackguards (sans blague !).

Nous retrouvons ici de nombreux personnages de l’opus précédent tel que Naurim, le nain gladiateur exilé qui a profité de sa notoriété pour faire la fête et s’enrichir de manière malhonnête. Cela lui a valu de s’être ramolli et de n’être plus en état de combattre, du moins pour un moment.

Il y a aussi Zurbaran, un ancien esclave qui est en redevenu un ainsi que Takate un guerrier qui souhaite une mort inoubliable, mais il se complaît dans sa forêt à organiser des jeux de combats. Beaucoup se souviendront d’eux, mais c’est un personnage nouveau, féminin, qui fait son apparition en tant que protagoniste principal.

Naurim, un nain pas commode.

Naurim, un nain pas commode.

Nos trois compères du précédent opus ont perdu leur “instinct” de combat et c’est Cassia, notre personnage, qui va les sortir de leur vie terne et sans réel intérêt. Car en effet, après avoir été trahi par son mari sans que l’on sache pourquoi, Cassia désire prendre le pouvoir et diriger le pays à la place de son traître de mari. Vous réunissez donc les trois compères, peu enclins à vous aider, puis vous partez à la conquête du pouvoir !

Gameplay

Fans du précédent opus, soyez réjouis, les développeurs ont décidé d’écouter vos avis et ont optimisé le gameplay en suivant les conseils de la communauté. En suivant le didacticiel vous pourrez choisir la fonction de Cassia, votre personnage principal (mage, combattant ou archer). On apprendra aussi dès lors, que nous avons désormais le choix, contrairement au premier, de placer nos personnages où l’on souhaite. Du moins c’est l’illusion que nous donnent les développeurs, en définitif, vous les placerez en bout de la carte dans une grille donnée par les développeurs (assez large d’ailleurs).

Nos sorts et attaques ont un pourcentage de chances de toucher, mais il faut avouer que là dessus le jeu est assez juste contrairement au reste, mais on y reviendra plus tard. Nous touchons, oui, mais nos dégâts semblent aléatoires. C’est assez gênant de se rendre compte que notre personnage est capable de mettre un 12 de dégâts sur la carte précédente pour le voir revenir à 6 ailleurs.

Enfin, les sorts et compétences sont compréhensibles pour tout le monde. Nous avons une barre d’endurance et de magie qui nous indique le nombre de coups spéciaux que l’on pourra faire sur une carte et si jamais vous vous trouvez à court, vous aurez la joie de savoir que pouvez avoir de la régénération de magie / endurance. Vos sorts et compétences sont améliorables et achetables grâce à des points gagnés à la fin de chaque combats. Vous aurez un bon nombre de compétences à acheter et à améliorer, il vous faudra donc spécialiser vos personnages.

Des compétences assez nombreuses (ici, les passifs)

Des compétences assez nombreuses (ici, les passifs)

Il faut désormais noter que les archers sont, enfin, utiles. Du moins une fois que vous aurez pris les quelques camps qui les améliorent. Sachant que eux aussi ont un pourcentage de toucher et que si ce n’est pas entre 60 et 100% ce n’est pas la peine d’essayer. Qui plus est, une compétence d’arc qui ne se trouve pas à 100% de réussite diminue son taux de réussite.

Je termine sur le gameplay en parlant de l’injustice présente en jeu. Alors pour commencer, si vous n’avez pas des nerfs d’acier et que vous n’êtes pas prêt à relancer le combat une vingtaine de fois, ce n’est pas la peine d’y jouer en mode de difficulté normal ou en difficile. Il vous faudra une excellente RNG si vous ne voulez pas hurler sur l’IA qui fera tout pour que vous perdiez (attaque sur l’unique PNJ important, pop de monstres au pif, etc…). Car si vous pensiez pouvoir attaquer un groupe de monstres en ayant une stratégie toute faite, sachez que le jeu ne vous laissera pas faire et cela tout simplement car le jeu aime balancer des monstres sur le plateau quand il le souhaite. Certes il semble qu’ils soient limités, mais en général c’est le genre de “pop” qui peut vous faire perdre une partie.

Histoire et choix

Il ne faut pas uniquement des mots pour conquérir un pays, il faut aussi une armée et c’est bien ce que Cassia va rechercher. Avant d’aller face à la forteresse ennemie, vous devez prendre les divers

On pourra trouver cette carte assez petite.

On pourra trouver cette carte assez petite.

points stratégiques de la carte pour augmenter la taille de vos troupes et pour les améliorer. Mais faites bien attention, car vous aurez beau conquérir, les forces de votre ennemi reviendront combattre pour leur ville. Préparez vous à défendre votre territoire, mais avant cela vous aurez un petit bonhomme de chemin à faire. Il est dommage de noter que le jeu devient vraiment intéressant une fois la première partie du jeu faite, quand la moitié de la carte est capturée par vos troupes.

Il faut savoir faire les bon choix !

Il faut savoir faire les bon choix !

Selon certains choix, vous pourrez aussi augmenter votre réputation et votre influence, car bien que cela reste un jeu ou l’on va plutôt passer des heures à combattre qu’à parler à des PNJ, cela reste un RPG. Vous devrez prendre des choix difficiles qui auront une grande importance car si vous ne faites pas les bons choix, même le personnage principal pourra mourir. Si vous êtes attachés à vos compères, sachez prendre les bonnes décisions.

Vous l’aurez donc compris, il y a de nombreuses décisions à prendre qui pourront changer la fin de votre partie. Ce qui implique que la durée de vie de ce jeu en est augmentée. Il est cependant dommage de voir qu’une fois UNE mauvaise décision prise avec un personnage pourra bloquer tous ces autres dialogues.

N.B : Si comme moi, vous préférez avoir les meilleurs choix, vous ferez sans doute une sauvegarde rapide avant chaque dialogue.

 
Conclusion

C’est un bon jeu que nous aura offert Daedalic Entertainment, cependant, bien des défauts mineurs en viennent à ce que l’on prendra plaisir qu’à la moitié du jeu. Les combats mettront notre patience à l’épreuve si nous n’avons pas la bonne RNG. Il est d’ailleurs dommage de ne pas pouvoir sauvegarder durant un combat. Néanmoins, il est plaisant de faire sa petite stratégie en observant nos ennemis ainsi que le terrain.

Nos choix ont leur importance, une importance telle que le personnage principal peut mourir. C’est quelque chose que l’on voit assez rarement et c’est donc à saluer car le scénario n’est pas en reste sur les phases de gameplay, une fois prises en main.

N’ayez donc pas peur de foncer sur Blackguards 2, le jeu saura vous plaire si vous savez faire preuve de patience.

Au combat, camarades !

Au combat, camarades !

À propos du rédacteur
Kuneru

Rédacteur de ZeroPing.FR

Processeur : i5-2500K @3.30GHZ
Carte Mère : MSI P67A-GD55 (révision B3)
Carte Graphique : MSI GTX 660
RAM : Corsair 4*3GB