Sélection ZeroPing
Preview/Review

Dragon Age : Inquisition

par 27 novembre 2014
Fiche Technique

Acheter ce jeu à prix réduit chez nos partenaires…

Version numérique (Instant-Gaming) Version boîte (Amazon)

Genre

RPG

Développeur

BioWare

Éditeur

Electronic Arts

Date de sortie

20 novembre 2014

Version

Commerciale

Points Positifs
  • Beaucoup de contenu
  • Une magnifique direction artistique
  • Un bon scénario
  • Un style de jeu qui change en fonction de la difficulté
  • Un monde semi-ouvert
  • Écriture et doublage, pour la plupart, réussi
  • Une création de personnage bien fournie
  • Un système d'artisanat bien pensé et intéressant
Points Négatifs
  • On se battra avec la caméra
  • Les déplacements du personnage et du cheval
  • Quêtes secondaires inintéressantes
  • Une interface immonde
  • Temps de chargements un peu long
Score
Note de la rédaction
Note des joueurs
Noter ici
Gameplay
8.5
6.2
Graphismes
9.0
8.7
Durée de vie
9.0
8.4
Avis du Rédacteur

Un jeu semi-ouvert très plaisant pour les yeux. On adorera découvrir l'histoire et explorer le royaume de Thédas en compagnie de nombreux compagnons.

9.0
Note de la rédaction
7.8
Note des joueurs
6 notes
Vous avez déjà noté cet article
Réagissez à cet article
Yeah
100%
Content
0%
Surpris
0%
Triste
0%
Mécontent
0%

Après un Dragon Age : Origins qui restent dans les classiques du genre Baldur’s Gate et un Dragon Age axé Action qui reste pour certains une erreur de parcours. Bioware se donne comme mission de rattraper cette erreur et d’ainsi montrer que le talent est toujours présent avec un troisième volet qui se montre bien ambitieux. C’est donc rempli d’espoir que nous nous lançons sur cet opus. Cette fois-ci nous oublions le style de jeu couloirs et l’absence de stratégie pour un monde semi-ouvert ou vous devrez réfléchir à la bonne stratégie pour avancer.

Nous sommes donc dans les contrées d’Orlais et Ferelden, contrées où le ciel est déchiré par une étrange faille dans le voile d’où s’échappe de nombreux démons. Thédas est menacé par ses conflits internes et à cause de nombreuses failles apparaissant dans les diverses zones. Intérêt personnel, complot politique et bien d’autres raisons font que le monde est en danger, saurez-vous réunir les diverses factions à vos bannières ? Car notre héros, qu’il le veuille ou non, porte les bannières de l’inquisition. Un ordre qui souhaite réunir le plus de monde possible pour contrer cette nouvelle menace. D’autant plus que notre héros est le seul capable de fermer les failles d’où sortent les divers démons, un pouvoir qui ne fait pas le bonheur de tout le monde. Ce Dragon Age semble donc se concentrer sur le mystère et les énigmes.

Les personnages
DragonAgeInquisition 2014-11-27 14-03-07-61

Une personnalisation avancée

La personnalisation de notre personnage est vraiment complète, on revient toujours avec les 3 races du jeu, mais une quatrième vient cette fois-ci rejoindre la partie. Nous avons donc Humain, elfe, nain et Qunaris, ces derniers étant des géants à cornes que l’on imagine bien “écraser” vos ennemis. Avec cela, nous aurons 3 choix de classes : Guerrier, voleur et mage, chacun ayant plusieurs arbres de talents. Ce que l’on pourra reprocher à Bioware sur la personnalisation, c’est que contrairement aux traits du visage totalement modelable. Nous ne pouvons toucher à rien en ce qui concerne le corps du personnage. Contrairement aux anciens Dragon Age, dans cet opus nous commençons tous au même endroit. Nous aurons cependant des dialogues différents selon notre race, mais il est dommage de ne pas commencer dans une ville naine quand on est nain, par exemple.

Retournons désormais sur les compétences de nos personnages. A chaque montée de niveau, votre personnage gagnera UN point de compétence que vous pourrez utiliser dans n’importe quel arbres. Cependant, vous ne pourrez pas dépenser vos points dans le crochetage, l’alchimie et autres compétences secondaires. Pour cela, vous devrez récupérer des points durant vos phases d’explorations qui vous permettront d’augmenter la taille de votre inventaire, votre crochetage ou encore votre connaissance sur un sujet.

Quelqu’un a dit : Exploration ?

Le monde est en danger, des démons sortent des failles et vous êtes seul pour faire face à tout cela. Que faites-vous ? C’est simple, vous explorez. Pas de décapitation de monstres ou de combustion ? Non, pour la simple raison que Dragon Age : Inquisition nous demandera d’explorer le monde pour recruter du beau monde dans votre armée. Il vous faut trouver un moyen de laisser les différents de chacun sur le côté pour qu’ils puissent faire face à la nouvelle menace démoniaque. Pour cela, il faudra réparer le voile et créer un nouvel ordre destiné à ramener la paix : L’inquisition.

Vous explorerez donc à pieds ou à dos de monture les vastes contrées évoquées depuis le premier épisode. Tout cela sans avoir à rencontrer de nombreux “couloirs”. Ce Dragon Age a fait en sorte de ne pas répéter les erreurs du précédent opus, nous nous baladerons donc pas dans des couloirs ennuyants à souhait, faisant la mauvaise réputation du second volet. Nous prendrons plaisir à explorer les différentes contrées grâce au très bon travail de Bioware.

DragonAgeInquisition 2014-11-27 14-49-36-38

Un monde en couleur

Mais certes, même si l’on a de vastes zones remplies de bonus et de secrets variés, cela n’empêchera pas Bioware de nous offrir des quêtes secondaires assez inintéressantes, pour ne pas dire autre chose. Quant à la trame principal, nous dirons que le scénario est de bonne qualité, il nous donne l’envie d’aller plus loin et nous pousse à en savoir plus. Le seul obstacle sera l’exploration servant à recruter des membres pour l’inquisition, car si vous n’avez pas assez d’effectifs, les missions principales vous seront interdites. Des quêtes secondaires ennuyantes, mais pourtant indispensables.

Il reste une autre mécanique intéressante et elle se trouve sur la carte du monde. On remarquera qu’il y a de nombreuses zones avec de nombreux objectifs qui pourront nous éloigner de l’histoire principale. Néanmoins, la mécanique d’un jeu “tactique” rentre désormais en compte. Vous aurez des missions sur la carte qui vous apporteront des ressources à dépenser plus tard. Le jeu se base sur l’aspect tactique de la carte en nous donnant des missions qui se feront toutes seules tandis que certaines seront scénarisées.

Nous parlions de recruter des hommes pour pouvoir avancer dans le jeu, cela se représente par des points de puissance que vous devrez consommer pour activer une mission de la trame principale ou “importante”. Recruter en faisant diverses quêtes vous permettra aussi de voir les changements qu’auront vos actions. Terminer une zone complètement en l’explorant et en tuant les divers ennemis nous donnera cependant l’impression de jouer à un MMORPG solo. Heureusement, les aspects tactiques et politiques du jeu en plus du reste, nous fera oublier cet aspect MMO répétitif.

Le type de gameplay

Après un gameplay assez décevant dans Dragon Age 2, il revient en mode de difficulté “Normal” dans Inquisition. Il nous faudra passer le jeu en mode difficile pour réellement avoir un gameplay “tactique” tel que nous pouvions l’avoir dans Origins. Le gameplay a d’ailleurs été simplifié, en prenant comme exemple le “friendly fire” qui est désactivé par défaut. Vous pourrez donc hacher menu dans le tas sans faire attention à votre ami nain qui se trouve sur votre chemin, même chose pour le mur de feu du mage. Heureusement, le mode difficile change la donne et nous montre que la pause, les buffs et l’utilisation intelligente de potions reste impératif pour pouvoir avancer. Qui plus est, la difficulté sera vraiment en rendez-vous pour ce qui concernera les soins de votre personnage, puisque les sorts de soins ont été supprimés pour ne laisser que les potions… Dommage ?

Ce n’est pas vraiment dommage que les soins aient disparus. Le souhait des développeurs étant que chacun réfléchissent au mieux pour l’utilisation de buffs protection et du système de gestions de potions. Potions qui peuvent être améliorées, autant leur effets que leur nombre, via la table d’alchimie. Il faudra donc faire très attention à vos potions, car même si vous pouvez ressusciter un personnage tombé au combat, votre vie elle ne se régénère pas toute seule.

Relations entre personnages
DragonAgeInquisition 2014-11-21 16-18-11-34

Attention à faire le bon choix !

Comme précédemment, vous devez gérer une équipe de quatre personnage que vous pourrez contrôler quand vous le souhaitez (possible de changer de personnage dans un campement). Vous devrez donc avancer avec un groupe qui a une bonne synergie et qui discutera entre-eux durant les voyages. Vous aurez droit à 9 compagnons disponibles via des quêtes, mais malheureusement comme les quêtes secondaires, ces quêtes là sont aussi inintéressante. Vous aurez le choix de refuser de recruter un compagnon, mais cela serait assez dommage. Contrairement aux quêtes, les personnages sont assez intéressants même si les dialogues de recrutement sont prévisibles.

Nous avons donc des personnages pour la plupart intéressants avec qui vous pourrez interagir. Autant certains de vos choix leurs plairont tandis que d’autres pourront les agacer (rien de bien nouveau pour le moment). Certains se souviendront des cadeaux que l’on pouvait offrir à nos amis pour qu’ils nous apprécient plus et bien ces cadeaux ont disparu du jeu. Cette fois-ci, en fonction de nos choix, ils resteront nous aider ou partiront voir ailleurs (rassurons nos fans de romance, il est toujours possible d’avoir les romances hétéros / homos et bisexuelles).

Un jeu semi-ouvert, mais beau !

Ce Dragon Age décide de demander une technique plus élevé que d’habitude et ce pour un résultat du plus bel effet (Bioware pourra remercier Dice de lui avoir prêté Frostbite 3). Nous aurons donc en face de nous des environnements assez fins et impressionnants ainsi que des jeux de lumières et des détails au sol très réussis. La direction artistique nous démontre bien qu’elle connait son sujet et cela quand on rentre dans presque chacune des zones (ruines naines, plages désolées, etc). Malheureusement, le jeu semble trop gourmand, mais heureusement pour nous, amis PC, nous avons de nombreuses options graphiques qui viendront palier à cela (attention cependant à bien installer les drivers).

Bande-son

Court point sur la bande-son : Les doublages Français sont de qualité ainsi que ceux en anglais, nous aurons le choix de deux voix pour chacune des races disponibles qui plus est. En ce qui concerne la Bande-son en elle même, la musique est presque toujours du meilleur effet. La musique des combats sait quand se montrer épique et aussi simplement quand se montrer. La musique lors des explorations nous donnera d’ailleurs envie de papillonner dans les zones, sans faire attention au dragon qui vole au loin.

Les mauvais points !
DragonAgeInquisition 2014-11-23 16-51-01-60

J’ai glissé chef !

Bien que Dragon Age : Inquisition soit un bon jeu, il n’empêche qu’il possède des mauvais points. Notamment comme cette caméra avec qui l’on devra parfois se battre en mode tactique pour parvenir à nos fins (rocher qui gène, impossible d’avoir la bonne vue, etc). Il y a aussi les déplacements du personnage qui sont parfois très triste, non seulement nous sommes parfois avec de vieilles animations, mais les déplacements, les sauts et l’ascension des pentes peut vite devenir une horreur (Pathfinding où es-tu ?!). Là où nous pourrons nous montrer sans pitié concernera l’interface qui est clairement là pour nos “amis” consoleux. Ce qui est une honte pour un RPG ou sa plateforme première est le PC. Il est d’ailleurs incompréhensible de voir des temps de chargement aussi long sur PC, surtout pour un monde semi-ouvert.

Conclusion

Dragon Age : Inquisition est un très bon RPG. Si nous souhaitons avoir un gameplay qui nous apportent du “spectacle” nous choisirons la difficulté Normale. Tandis que si nous voulons avoir gameplay “tactique” nous irons jouer en difficulté difficile. Ce Dragon Age nous offre un vent de fraîcheur grâce aux mécaniques piochés dans ses deux précédents jeux. Le jeu est beau, semi-ouvert et l’on prendra plaisir à explorer le royaume de Thédas. Alors qu’on sera sans voix face aux quêtes principales, il est dommage de voir que les quêtes secondaires n’auront pas vraiment d’intérêts. Il ne fait aucun doute qu’il saura faire oublier Dragon Age 2 et que même les amateurs du genre trouveront leur bonheur ici.

À propos du rédacteur
Kuneru

Rédacteur de ZeroPing.FR

Processeur : i5-2500K @3.30GHZ
Carte Mère : MSI P67A-GD55 (révision B3)
Carte Graphique : MSI GTX 660
RAM : Corsair 4*3GB