Preview/Review

Mass Effect 3

par 19 mars 2012
Fiche Technique

Acheter ce jeu à prix réduit chez nos partenaires…

Version numérique (Instant-Gaming) Version boîte (Amazon)

Genre

Action, RPG

Développeur

BioWare

Éditeur

Electronic Arts

Date de sortie

8 mars 2012

Version

Commerciale

Score
Note de la rédaction
Note des joueurs
Noter ici
Gameplay
9.0
9.0
Graphismes
7.0
8.5
Durée de vie
9.0
9.0
8.5
Note de la rédaction
8.8
Note des joueurs
1 note
Vous avez déjà noté cet article
Réagissez à cet article
Yeah
0%
Content
0%
Surpris
0%
Triste
0%
Mécontent
0%

Pauvre de moi, j’ai été désigné pour sauver la galaxie des moissonneurs tout seul sans l’aide de personne (rien que ça !), tout ça parce que Kelkun a décidé de se prendre un mur en face à face avec sa voiture afin d’éviter un tir des sbires de Sovereign, cependant rassurez-vous il n’a rien de très grave, il a été admis à l’hôpital du mémorial de Huerta de la Citadelle, en conséquence, il a des points de suture à sa jolie main (je vous passe les détails, je ne voudrais pas vous perdre avant la fin de la review) et il reprendra bientôt du service au N7 special rédac de ZeroPing (pour le moment, il ne peut jouer qu’aux P&C, jeux de gestion, et à League Of Legends d’une main grâce à l’achat d’une souris Naga de chez Razer).

Sauvons la galaxie…

Dans une galaxie très lointaine… (Kelkun : Blood, tu t’es trompé de jeu là, range moi de suite, ce sabre laser). Foirage total de mon intro, un petit rewind s’impose.

Bref, je suis dans la peau du commandant Shepard, après avoir retardé les moissonneurs de s’emparer de la galaxie, ceux-ci ont décidé de revenir avec une armée afin de moissonner toute la galaxie, et je vais devoir convaincre toute la galaxie de me rejoindre afin d’exterminer les gros méchants dans un combat Hollywoodien, VDM (vie de merde pour ceux qui en doutaient)…

Afin de commencer l’aventure, importons de suite notre sauvegarde Mass Effect 2 (celle-ci étant déjà importée du premier opus), afin de conserver tous les changements que j’ai choisi dans les précédents épisodes. Concrètement, si vous n’avez pas joué aux précédents Mass Effect, il est plus que recommandé, de les faire avant de débuter celui-ci (avec tous les DLC, prenez donc les éditions GOTY), puisqu’en fait, vous retrouverez dans le jeu d’énormes interractions avec tous les personnages que vous avez acquis à cette époque, de nouvelles quêtes, des anecdotes sur les événements passés, bref impossible de passer à côté de cela ! A noter que si vous en avez marre de la tête de votre Shepard vous pouvez le remodeler juste après le chargement de votre sauvegarde.

Explorons la galaxie, ou pas…

L’exploration dans Mass Effect 3, c’est de l’histoire ancienne, mais bon sang qu’avez-vous fait ! 🙁

En effet, l’accent de cet épisode, réside dans l’action pure et dure, chaque planète est une zone de conflits, où vous devrez combattre le mal qui y réside, c’est très linéaire, mais bon que voulez-vous c’est la guerre ! Bon alors oui, il y a toujours des éléments d’améliorations (armes/armures/statistiques) pour votre équipe à récolter dans chaque mission, qui sont d’ailleurs assez faciles à trouver, pour peu qu’on en prenne le temps.

Cependant la récolte des matériaux, vos petites explorations sur certaines planètes, tout ça, et bien c’est fini. Tout ce qui nous reste dans cet épisode, ce sont les quêtes secondaires de la Citadelle, où on vous donnera des quêtes qu’il faudra combler en grosse généralité en scannant des planètes dans la galaxie, un principe assez ennuyant sur le long terme, mais permettant d’ajouter des troupes afin de lutter plus efficacement contre les moissonneurs dans votre ultime combat (vous verrez les statistiques de votre avancée à bord du Normandy).

A la guerre comme à la guerre…

Puisque l’accent de cet épisode est mis sur le spectaculaire, regardons cela de plus près.

Au niveau des graphismes, les textures n’ont pas vraiment changé, le moteur du jeu étant vieux, heureusement les effets de lumineux sont là, afin de remonter la barre et de donner un aspect crédible au jeu. On en prend plein les yeux, certaines zones sont magnifiques grâce à cela (bataille de Palaven, les canyons de Rannoch, ou encore les sanctuaires de Tuchanka), une très bonne direction artistique au final.

Au niveau des combats, c’est toujours la même recette au final le plus souvent, on se met à couvert (il peut arriver que le système merdouille un chouia et on se retrouve dans une mauvaise position mais bon ceci arrive quand même rarement), on utilise les capacités de nos héros, et on tire sur l’ennemi. Shepard a gagné en dynamisme, en effet, on peut maintenant effectuer des roulades (afin d’esquiver ou attaquer), et bénéficier de nouvelles attaques au corps à corps (attaque dévastatrice, and co), ce qui rend les combats plus dynamiques qu’auparavant.

Au niveau des capacités, l’arbre “commando” a été étoffé, et nous avons maintenant pas mal de choix possibles nous offrant un aspect plus stratégique dans les combats (Destruction d’un bouclier, sabotage, ralentissement d’un assaillant, et j’en passe…), un bon point au final qui permet d’être moins bourrin dans les combats.

Au niveau de l’IA, elle est devenue plus aggresive qu’à l’époque, et n’hésitera pas à vous prendre à revers par exemple, ne la voyez par contre pas comme intelligente, celle-ci étant juste un poil plus aggresive qu’avant.

Au niveau des armes, il est possible des les améliorer à bord de votre Normandy, afin de les équiper de différents modules trouvés ou achetés lors de votre périple. Ces modules vous permettent d’améliorer les dégats, de baisser le recul de l’arme, d’augmenter les munitions ou la précision de celle-ci, de doter votre arme d’un viseur… Vous ne pouvez en équiper que deux par arme.

A noter aussi que le poids des armes est pris en compte, et que si vous transportez trop d’armes, plus le cooldown d’utilisation de vos capacités spéciales est long.

La narration et l’histoire…

Comme à son habitude, Bioware nous pond son système de narration, avec différents choix de dialogues possibles (il est toujours possible de forcer votre interlocuteur en fonction de votre renommée avec un choix sympa ou pragmatique), et la possibilité d’effectuer une action via un clic de votre souris à certains moments.

Le doublage français n’est pas mauvais même si quelques incohérences se posent de temps à autres au niveau du ton des personnages, ceci pouvant être réglé à tout moment en optant pour les voix des dialogues en VO, et les sous-titres en français.

Concernant la trame du jeu, on est vraiment pris dans l’histoire, l’univers évoluant toujours selon nos actes, on aura aussi le droit à un aspect dramatique renforcé par certains clichés ou la perte d’anciens membres de son équipage. Mais aussi des moments de joie, et d’amour (la romance étant toujours un élément du jeu).

Bref au final, si je devais trouver un mot qualificatif pour tout cela, je dirais simplement épique.

Sauf peut être une fin (la meilleure des trois fins possibles) un peu trop bâclée, sans spoiler, j’ai eu la méchante impression d’avoir réuni autant de peuples et de technologies pour rien au final. Et c’est bien dommage.

Durée de vie…

Mass Effect 3 s’en sort haut la main pour le côté solo du titre, puisque j’ai passé environ 35 heures à clean tous les recoins de la galaxie.

A noter que les futurs DLC du jeu renforceront encore cette durée de vie du titre.

Pour ma part, j’ai pu faire le DLC nommé “Surgi des cendres” (qui vous coûtera environ 7 euros sur Origin si mes souvenirs sont bons, sauf si vous possédez la version collector du jeu), celui vous ajoutera une nouvelle mission d’une durée de vie d’une trentaine de minutes, ainsi qu’un nouveau compagnon (le prothéen) à récupérer dans cette mission qui squattera le Normandy par la suite, doté de bonnes capacités de dialogues si vous débutez le jeu uniquement, ainsi que des nouveaux skins pour votre équipe. Assez court au final pour son prix, donc à vous de voir si vous passez à la caisse ou non.

En plus de cela Mass Effect 3 intègre un mode multijoueur, permettant de rallonger à nouveau la durée de vie du titre.

Malheureusement nous ne tournerons pas de vidéo pour ce mode de jeu étant donné que Kelkun n’est pour le moment pas apte à tirer sur les méchants sans mourir dans les 2 secondes avec une main (je m’excuse d’avance à EA qui nous a envoyé deux versions de Mass Effect 3 pour cela, promis les p’tits gars, ce genre de problème n’arrivera plus).

Mais rassurez-vous, on a quelque chose pour vous, notre ami Xeleko, un de nos futurs Youtuber, que vous découvrirez dans la prochaine version du site, nous a concocté une petite vidéo du multijoueur sur la démo du titre, que je vous présente aujourd’hui en exclusivité (et le premier qui regarde les autres vidéos en avance, je le fusille sur la place publique).

Un principe tout simple au final puisqu’on a le droit à du COOP VS IA, pour résumer il s’agit de 6 zones à jouer en coop jusqu’à 4 joueurs où il faudra exterminer des vagues d’ennemis de plus en plus forts. On dispose de plusieurs classes (adepte, soldat, ingénieur, sentinelle, franc-tireur, et porte-étendard), chacune ayant des pouvoirs spéciaux différents.

Je vous laisse, une partie en coop m’attend. 😉

Cette review a été faite à partir d’une version commerciale fournie par EA.

À propos du rédacteur
Blood

Rédacteur en chef de ZeroPing.FR

Processeur :
i7-5930K OC@4.2GHZ

Carte Mère :
Asus Rampage V Edition 10

Carte Graphique :
Aorus GeForce GTX 1080 Ti XTREME Edition (x2)

RAM :
4*8 Go DDR4 G.SKILL TridentZ (Profil XMP)