Preview/Review

Guild Wars 2

par 3 novembre 2012
Fiche Technique

Acheter ce jeu à prix réduit chez nos partenaires…

Version numérique (Instant Gaming) Version boîte (Amazon)

Genre

MMORPG

Développeur

ArenaNet

Éditeur

NCSoft

Date de sortie

28 août 2012

Version

Commerciale

Points Positifs
  • L’univers est respecté
  • Le coté dynamique du jeu
  • La patte graphique utilisée
  • Les multiples clins d’œil au premier volet
  • Les événements tels que Halloween
Points Négatifs
  • Les bugs encore trop fréquents
  • L'histoire pas forcément très poussée
  • Certains dialogues un peu "chiant"
  • Manque de compétences d'armes et d'un système d'échange.
Score
Note de la rédaction
Note des joueurs
Noter ici
Gameplay
9.0
9.5
Graphismes
9.0
9.5
Durée de vie
8.0
9.0
8.5
Note de la rédaction
9.3
Note des joueurs
2 notes
Vous avez déjà noté cet article
Réagissez à cet article
Yeah
0%
Content
0%
Surpris
0%
Triste
0%
Mécontent
0%

Aventuriers, fils des héros légendaires qui ont délivré la Tyrie de l’oppression des invisibles, qui ont sauvé Cantha du retour de Shiro Tagashie, et qui ont éliminé la menace que représentait Abadon et ses officiers. Vous, enfants de ces héros qui ont affronté des Dieux, qui ont poursuivi les destructeurs jusqu’au centre de la terre, l’heure est venue pour vous d’entrer en action, et de justifier votre nom. Un mal nouveau s’abat sur ce monde, l’ère des dragons commence.

Histoire

Vous l’aurez compris, il y a du dragon dans l’air. Après les évènements de Guild Wars, 250 ans ce sont écoulés. Ces 250 années on été rythmées par les cataclysmes déclenchés par le réveil des dragons, réveil initié par celui du grand destructeur.

Alors que le monde se fait corrompre par le miasme des dragons, les différentes races de Tyrie signent un traité afin de se libérer du joug de ces grand lézards capables de rivaliser avec les Dieux.

C’est donc :

Les Charrs : Race fière de Félins anthropomorphiques. Pendant de nombreuses décennies, ils étaient sous la dictature de la Légion de la Flamme, mais, grâce à Pyre Fiertir, et aux concours des héros de l’ancien temps, les charrs furent libérés de l’oppression. Ils ce divisèrent en 3 légions principales (la légion de sang, des cendre et de fer), et chacun tient un rôle prépondérant dans les défenses de la citadelle noir.

Les Humains : Race qui peuplait Ascalon avant que les charrs reprennent leurs territoires, maintenant ils vivent en Kryte où ils ont érigé leur capitale nommée Le Promontoire Divin.

Les Norns : Après les évènements de Eyes of the North, les Norns se sont réunis pour combattre les ennemis puissants qui se présentaient à leur rencontre. Ils vivent dans les cimefroides, où s’élèvent Hoelbrack.

Les Asuras : A cause du réveil des destructeurs, cette race vivant dans les profondeurs de la terre a dû revenir à la surface, caractérisée par une petite taille, de grandes oreilles et des dents de requin, ainsi qu’une intelligence supérieure et d’un égocentrisme démesuré, ils ont apporté beaucoup à la technologie en tyrie.

Les Sylvaris : Race jeune, ils sont nés des arbres pour combattre les dragons, jusqu’alors, ils étaient dans le “rêve”, une espèce de sommeil via lequel les arbres et la nature communiquent.

 

Gameplay

Alors là mesdames, mesdemoiselles, messieurs, on a enfin quelque chose de nouveau, et ce n’est pas une blague.

Classes

Pas trop de surprises, on retrouve différentes classes, chacune avec ses spécificités. Chose à noter, est que chaque race (au nombres de 5) peut faire absolument n’importe quelle classe, d’après les développeurs, la raison de ce choix serait que chacun puisse faire le personnage dont il a envie sans avoir de restriction sur les classes selon la race choisie, ce qui permet de retrouver des mélanges assez drôles comme un Sylvari (un arbre quoi) avec un lance flamme (d’une logique imparable :D). Malgré tout c’est une bonne idée car il est toujours frustrant de jouer une race qui ne nous plait pas.

Allez, on entre dans le vif du sujet.

Nécromant :

Puissant mage pouvant contrôler les morts, utiliser son sang pour des sorts pour aider ses alliés, ou encore maudire ses ennemis, le nécromant se voit doté de quoi jouer à distance, ainsi qu’au corps à corps.

Elémentariste :

Érudit contrôlant les éléments pour bloquer, blesser, voir même éliminer ses ennemis ainsi que de protéger ses alliés avec de puissant sorts.

Envouteur :

Maitre de l’illusion, ils contrôlent leurs ennemis grâce à des sorts et gagner en suprématie lors des combats en préparant soigneusement de puissants mantras.

Voleur :

Né dans les rues, toujours masqué, le voleur prévoit toujours une tactique solide avant de mener à bien son assaut. Expert du camouflage et des frappes chirurgicales afin de tuer rapidement et silencieusement ses ennemis.

Rôdeur :

Accompagner de son fidèle et loyal familier, le rôdeur profite de sa symbiose profonde avec son allié pour passer les obstacles qui se dressent sur sa route, plus qu’un attaquant, le familier supporte aussi le rôdeur et son groupe.

Ingénieur :

Avec l’arrivée des technologies asura, et charr, l’ingénierie s’est développé en tyrie, véhiculée par des inventeurs un peu fous, l’ingénieur peut se munir d’armes destructrices telles que des grenades, aider ses alliés avec de puissants élixirs, et ce reposer sur le soutien de ses tourelles pour se défendre.

Guerrier :

Combattant en armure, le guerrier fonce fièrement au combat faisant usage de sa force pour se battre, mais peut aussi faire preuve de tactique à l’aide de diverses bannières pouvant renforcer ses alliés.

 Gardien :

Combattant en armure lourde se servant de ses vertues pour se battre, bruler et accabler ses ennemis, ou encore protéger ses alliés, il ne faut pas confondre le Gardien avec le paladin de certains jeux, car étant donné qu’aucune race ne vénère les mêmes dieux, sa puissance n’est pas basée sur leurs croyances, mais bien leurs courages et autres vertus.

Général

On repart sur quelque chose de plus général, je sais, je fais rien comme tout le monde, je commence par la fin et fini par le début, mais ça ne fait rien, c’est bon tout le monde suit ? Donc je continue.

Quêtes

Ben les quêtes, c’est qu’il n’y a pas de quêtes (oh mon dieu qu’est ce qu’il raconte celui-là, il est timbré ?!). Et non je ne suis pas fou, pas de quêtes, ou presque car on a quand même les quêtes de type histoire qui permettent de faire avancer le schmilblick, le jeu se déroule autour d’évènements statiques représentés par des cœurs où il faut remplir des objectifs divers, ce qui s’apparentent au final à des quêtes.

Et pour accompagner ces évènements statiques, des évènements dynamiques, représentés par diverses icônes de couleur orange foncé, ceux-ci sont aléatoires, et permettent de débloquer des pnj, zone, villes, point de passage qui seraient bloqués en temps normal.

Exploration

Je pense que cela fait parti du gameplay aussi vu son importance. L’exploration consiste à activer tous les cœurs, points de passages (point permettant de se téléporter rapidement d’un lieu à l’autre), point remarquable et panorama (point montrant une vue d’ensemble d’une petite zone). Vous avez aussi le droit de faire des Jumping Puzzles sympathiques, je vous invite à lire notre guide, afin d’en savoir plus. Celle-ci prend du temps mais reste dans l’ensemble agréable.

Combats

  

Les combats sont assez dynamiques, il est vrai que l’équilibrage des classe n’est pas encore optimal, mais il reste correct. Pas de barre de cast où l’on doit rester immobile, tout se fait en bougeant, de plus une barre divisée en deux nous permet d’esquiver (deux fois) et se recharge petit à petit, dans l’ensemble de bonnes idées, notamment avec l’atténuation de la tri-force car tout le monde peut DPS, support et certains sont relativement “tanky” sans être des monstres bourrés de points de vie.

Malgré tout petite ombre au tableau, le recul de la caméra relativement serrée, le FOV n’étant pas top, et quelques soucis de cadrage dans certains endroits exigus en particulier pour les races relativement imposantes comme les charr ou les norn. Cependant ArenaNet travaille sur le problème, puisqu’on peut déjà trouver une solution en beta test pour le FOV, en cliquant ICI.

Il reste encore pas mal de travail sur le contenu de ce GW2, en espérant plus de contenus car il faut l’avouer, sans parler de l’exploration à 100%, pour l’instant le jeu reste relativement court en PvE, et pas mal de bugs, on peut quand même souligner que ArenaNet corrige pas mal de bugs, mais on est encore loin du jeu exempt de bug.

 

Les donjons

Après l’explication quoi de mieux que de parler des donjons, n’ayez pas peur malgré l’atténuation de la tri-force, ils restent possible à faire. Ils sont divisés en 2 modes, un mode histoire plutôt facile dans l’ensemble qui raconte des éléments de l’histoire qui ne sont pas abordés lors des quêtes. Et un mode exploration qui se divise en 3 chemins plus ou moins dur avec chacun leur particularités.

La plupart des boss répondent à des stratégies à appliquer, si elles ne sont pas suivies, les groupes en payent le prix fort, donc ici pas de bourinage avec 3 millions de points de vie, mais vraiment un coté stratégique.

 

PvP

Là, deux types de PvP différents. Tout d’abord le McM ‘Monde contre Monde’ (appelé aussi RvR ou encore WvW) qui met à disposition 3 cartes identiques ainsi qu’une 4eme différentes aux joueurs. Sur celle-ci, trois, non pas groupe, ni mêmes faction, mais serveurs, et oui, la compétition oppose 3 serveurs. On aurait aimé avoir 4 cartes différentes, malgré tout l’idée de l’attaque, défense de fort H24 est plutôt bien pensée. De plus il y en a pour tous, de petits objectifs comme des points de ravitaillement aux grands objectifs comme des forts. Néanmoins, il y a pour le moment encore quelques ralentissements du serveur en cas de grosse masse de joueurs et de sorts, et certaines machines ne tiennent pas le coup coté client. On garde quand même le fond qui est agréable.

     

  

Ensuite vient le PvP structuré, celui-ci propose au joueurs d’avoir tous ses points d’aptitudes, ses compétences, un accès à toute les armes max, et une armure max, un accès à tous les sceaux et toutes les runes, donc chacun part sur un pied d’égalité. Pour le déroulement cela reste du grand classique, avec prise de point même si chaque carte a des particularités comme des boss, des forts attaquables ou encore des trébuchets. Ce mode propose aussi un système de tournois qui veut s’inscrire dans l’e-sport, mais pour l’instant il manque un peu de maturité (problème de FOV si beta non activée, combats assez brouillons), malgré cela, si il continue à être développé, il se peut qu’un jour on le voit débarquer dans les compétitions.

Sinon, le PvP apporte en bonus des skins d’armures/armes stockables dans le casier PvP, et des plans à la forge mystique.

 

Les métiers

L’apparition des métiers, ceux-ci sont aux nombre de 8, ils répondent aux noms suivants :

 

  

  • Le fabricant d’armes qui fabrique des armes (facile).
  • le fabricant d’armures qui fabrique… des armures (bien).
  • le Maitre Queux est un maître dans l’art de… préparer de la nourriture.
  • le chasseur qui fabrique des armes à longue distance, donc ce coup-ci tout ce qui est fusil, arcs…
  • le bijoutier qui fait des bijoux.
  • le travailleur du cuir qui fait des armures en cuir.
  • le tailleur pour le tissu.
  • et enfin l’artificier qui fait, qui fait ? Des armes, et plus précisément des bâtons, des focus …

La petite particularité vient du fait que vous pouvez avoir 2 métiers d’actif, mais que si vous en enlevez un, vous ne perdez pas vos plans, ni votre avancée, il faudra juste les récupérer moyennent finance (environ 40Pa au lvl max).

Petit truc en plus, on peut bien sûr faire les plans donnés, mais ça serait limité. Les autres plans sont à découvrir dans la fabrication aléatoire, non pas à la forge, mais l’onglet tout en haut (2eme screen ci-dessus). De plus pour les crafts, il y a un emplacement dans le coffre qui permet de stacker pratiquement toutes les compos par stack de 250, et bien sûr il ne faut pas avoir les objets sur soit pour crafter, un grand plus pour ce système qui marche plutôt bien.

 

Bon, je la rajoute ici, la forge mystique qui permet de crafter des choses aléatoires, et oui vous m’avez bien entendu. Même si certains plans sont fixes, on peut mettre par exemple 4 teintures pour en avoir une à la place qui est de qualité égale ou supérieure aux 4 qu’on a ajouté.

Commerce du lion noir

Pas d’abonnement donc, un petit shop. Mais pas d’inquiétude, celui-ci n’est pas obligatoire pour jouer au jeu, de plus vous pouvez échanger des Po contre des gemmes même si il en faut un bon paquet maintenant (tout dépend du taux de la bourse implanté dans le jeu, ce n’est jamais le même prix). Cette interface contient aussi l’hôtel des ventes qui est assez bien fait pour que la mise en enchère soit rapide, et simple.

Pour revenir à la boutique, vous pourrez y trouver des costumes, des mini pets, quelques améliorations du style plus d’xp, plus de karma…

 

Les graphismes

  

Que dire, ils ont travaillé pour coller à l’univers guild wars, malgré tous les couleurs sont plus vives, plus pastel, et les contours sont plus doux, ce qui n’est pas pour déplaire. Dans le jeu ça donne presque une impression de peinture un peu comme si l’on dessinait une histoire, sans pour autant être dans le cartoon.

Les décors sont variés, travaillés avec des zones enneigées comme dans les cimefroides, des champs, des villes dévastées…

On constate aussi un soin tout particulier aux différents capitaux, chacune dégageant une sensation différente. Par exemple chez les humains, une sensation de prospérité et de sécurité se dégage du promontoire alors que chez les charr, tout au contraire la ville très industrialisée dégage une impression de puissance brute, presque d’oppression, mais toutes les villes restent impressionnantes.

Un petit pouce vert supplémentaire pour l’arche du lion qui est sublime.

 

Conclusion

Voilà, on a fait le tour de ce guild wars 2 bien que non exhaustif, je pense avoir approché un peu toutes les branches du jeu, donc en résumé histoire de se remettre les idées en place, une bonne sortie dans l’ensemble, ce GW2 nous offre un MMORPG correct, il faut nuancer malgré tout cette sortie, car le jeu présente encore pas mal de bug et pour l’instant le contenu n’est pas encore très conséquent.

Il reste néanmoins jeune (ayant moins de 3 mois), vu la profusion de correction, et les annonces alléchantes, ainsi que des événements comme halloween qui sont pas mal du tout, je pense et j’espère qu’un bel avenir se profile devant lui.

Un bon jeu pour les survivants de GW qui avaient accroché au background du premier que l’on retrouve dans ce gw2 notamment au travers de certains éléments du décor comme la statue de Pyre Fiertir. Les nouveaux voyageurs pausant le pied en tyrie resteront malgré tout sur leur faim, pour l’instant plus casual que hardcore gamer, je reste quand même satisfait dans l’ensemble.

Pour l’histoire pour l’instant rien de transcendant, et des doublages des fois approximatifs, il y a quand même matière à écrire dessus sachant qu’on est loin d’avoir exterminé tous les dragons.

Espérons que dans un futur plus ou moins proche, on voit apparaitre le choix de compétences pour les armes histoire de se différencier un peu plus, ainsi qu’un retour de classe emblématique comme les parangons (les lanciers du soleil) ou encore les ritualistes.

Donc pour moi, à voir pour la suite.

Petit plus :

Pour les plus fans et courageux, je vous conseille les livres tirés de l’histoire de guild wars (qui sont malheureusement qu’en anglais pour le moment), qui retracent des évènements qui se déroulent entre les deux jeux, d’autant que dans GW2 on retrouve quelques allusions au bouquin (comme la tombe de Killeen un des personnages du premier tome).

 

À propos du rédacteur
kelkun

Rédacteur de ZeroPing.FR

Processeur : Intel Core I7-2600K
Carte Mère : ASUS P8P67 EVO
Carte Graphique : Gigabyte GTX 980 TI g1
RAM : 2*8 Go G.skill