Preview/Review

Ravaged

par 22 novembre 2012
Fiche Technique
Genre

FPS

Développeur

2 Dawn Games

Éditeur

2 Dawn Games

Date de sortie

17 octobre 2012

Version

Commerciale

Points Positifs
  • Ambiance post-apocalyptique.
  • Détails sur les graphismes.
  • Son prix.
Points Négatifs
  • Lent.
  • Maniement trop approximatif des véhicules volants.
  • Trop de similitudes avec des titres plus gros (Battlefield, Rage)
Score
Note de la rédaction
Note des joueurs
Noter ici
Gameplay
4.0
4.0
Graphismes
8.0
8.0
Durée de vie
6.0
6.0
6.0
Note de la rédaction
6.0
Note des joueurs
1 note
Vous avez déjà noté cet article
Réagissez à cet article
Yeah
0%
Content
0%
Surpris
0%
Triste
0%
Mécontent
0%

On s’attaque aujourd’hui à un FPS indépendant qui propose des parties allant jusqu’à 64 joueurs sur des cartes relativement grandes et ayant pour thème un monde post-apocalyptique et anarchiste.

Gameplay

Dans ce ravaged, on retrouve vite nos marques avec les grand classiques du FPS, tirer, viser, s’accroupir, ce coucher, tous les mécanismes du genre sont là. On retrouve aussi des véhicules, ceci couplés avec les maps grand format nous montre bien l’envie du titre de suivre les traces d’un “AAA” que l’on ne citera pas ici. Malgré tout, il apporte quelques particularités dans le maniement de certains véhicules, et dans les classes présentes.

Les Maps

Les maps sont au nombres de 6, et ont chacune leurs particularités, par exemple une se joue dans le désert avec un bateau échoué, une autre dans la neige ou bien autour d’une ancienne plateforme pétrolière. Chacune avec sa cohérence, mais malheureusement, elles ne développent pas de mécanisme vraiment particulier, et souvent on se retrouve dans des maps gigantesques et désertes car les joueurs ont boudé le jeu (ce qui est dommage), car il y a de l’idée malheureusement un poil sous exploité.

Type de partie

Pour ce Ravaged, on nous propose 2 modes de jeu, un capture de flag tout ce qu’il y a de plus classique, qui a du mal à trouver des intéressés, pour ma part je trouve les différents drapeaux beaucoup trop éloignés et mal placés. Pour ce qui est du deuxième, c’est une sorte de capture de flag central avec de l’essence, ressource qui est très recherchée par les deux camps qui s’affrontent. Pour ma part, j’ai préféré ce mode qui paraissait bien plus nerveux que le premier.

Jouabilité

Alors là, on parle de choses sérieuses, car ce titre propose du bien, mais à côté il propose aussi du bancal ce qui est dommage, commençons par la maniabilité de votre avatar, dans l’ensemble celle-ci est bonne, il réagit au doigt et à l’œil.

Pour les armes ça va, dans l’ensemble, chacune ayant sa petite touche personnelle au niveau de son gameplay, par contre, gros reproche que l’on pourra lui faire est la quasi inexistence du recul des armes ce qui est dommage car un homme portant un Mitrailleuse lourde fera un carnage face à des ennemis équipés de fusils d’assaut.

Les véhicules, gros soucis, tout du moins dans mon cas pour tous les véhicules terrestres, je ne pouvais pas tourner la vue avec la souris, ce qui fait qu’on a un champ de vision plutôt réduit, et qui l’est encore par la forme de l’habitacle de certaines voitures, sinon, les véhicules terrestres répondent bien.

Pour ce qui est des véhicules volants, ce n’est pas la même histoire. Ceux-ci permettent pas mal de libertés ce qui est un plus, mais le déplacement à la souris est plus qu’approximatif, et on ne peut pas assigner des touches clavier pour gérer l’assiette de l’engin. Je n’ai pas eu l’occasion de tester avec un joystick. De plus malgré leurs tailles, les hélicos sont à la fois lourds et léger. Je m’explique, quand on met les gaz, il répond encore mieux que les véhicules terrestres, excepté la petite imprécision de la souris, mais quand on les coupe, plus aucune gouverne ne s’active et on est plus qu’une pierre à la dérive. Problème, si vous avez toujours les gaz activés, vous montez à des altitudes faramineuses, et je dois dire que les atterrissages ne sont pas non plus une partie de plaisir.

Pas mal de petits défauts au final qui font que le jeu s’essouffle un peu vite.

Équipement et belligérants

Là, par contre, je ne vois pas quoi redire, dans l’ensemble les armes disponibles sont cohérentes, chacune avec leur petit truc en plus, et avec plusieurs choix pour certaines classes, car là aussi, le jeu divise les armes en classes, qui sont en plus distincts sur leur contenu pour certains selon si vous êtes Charognard, des bandits qui veulent piller ce qu’il reste du monde pour eux, ou un résistant, qui lutte pour garder et distribuer les ressources restantes. Donc, pour les différents camps on retrouve :

Charognard :

  • Le Bandit : Chasseur léger de courte portée équipé d’un uzi
  • Le Warrior : Avec son AK47 il peut affronter aussi bien les situations exigeant du corps à corps comme de la mi-porté
  • Le Bodyguard : Équipé en majorité d’explosif avec lance grenade, bazooka, il s’appuie sur la force brute pour dominer le champ de bataille, et éliminer aussi bien les véhicules que les fantassins.
  • L’assassin : Armé d’un fusil de précision elle privilégie le combat longue portée.
  • Le Grunt : Machine à tuer équipé d’une mitrailleuse lourde.

Et leurs équivalents chez les résistants.

Resistants :

  • Le Recon
  • Le Soldier
  • Le Specialist
  • Le Sniper
  • Le Support

 

Dans le nom des classes et leurs équipements on retrouve malgré tout quelques similitudes avec un des grands du genre (BF) car le support équipé d’une M249 rappelle fortement le Médic équipé lui aussi de Mitrailleuse de ce type.

Donc pour ce Ravaged, de bonnes idées qui sont sous exploitées au niveau du gameplay, un ajout de beaucoup de choses, je parle entre autre le fait d’avoir bien différencié les classes, d’avoir proposé 6 maps, 2 modes de jeu et tout ça sur des territoires relativement vastes, ne lui a pas apporté que du bon, car il ne se démarque pas assez de son équivalent chez les “AAA” ce qui fait qu’il a été boudé par la communauté. On aurait peut-être préféré avoir moins, mais peut être plus approfondi car l’univers s’y prête fortement.

Graphismes

Je dois dire que ce jeu me fait me poser des questions sur son sort, car face à un gameplay pas forcément efficace, et qui tire trop de ses ainés beaucoup plus fortunés étant donné qu’il fait partie de la grande famille des indies, on retrouve des graphismes qui sont pour l’ensemble au-dessus de ses équivalents dans le monde de l’indépendant.

Tout d’abord, les armes, et les différentes classes présentent une cohérence graphique très forte, avec des résistants bien équipés, en matériel tout beau et presque neuf face à des bandits qui bricolent des battes de baseball avec des clous, qui récupère des armes sur le tas. Même la tenue est pensée entièrement, pas deux classes n’ont la même tête.

Pour ajouter à ce contexte de post-apocalypse anarchique, les véhicules, et en particulier coté bandit sont plus qu’original notamment les boites de conserves qui servent d’hélico, on pourrait presque croire que c’est facile à fabriquer, et avec ça des décors mettant en scène des éléments tels que des plateformes pétrolières en plein désert, voir même un désert de glace pour une des maps.

Donc, la cohérence graphique est très respectée, le meilleur point de ce titre, et la petite touche qui le rend différent. Chaque élément fourmille de détails, de petits trucs, mais cela ne suffit pas à rattraper le gameplay qui devient vite handicapant.

Conclusion

Le moment est venu de savoir si ce jeu mérite de résister, et contrairement à toutes attentes, je pense qu’il mérite de résister, ou tout du moins de se voir encouragé et amélioré, peut-être dans un autre titre, car il y a tout une partie qui a été traitée de façon plus que soigneuse au détriment du gameplay. Malheureusement boudé par les joueurs, on ne peut pas non plus en tirer le maximum, il aurait mieux fallut prévoir quelques cartes de tailles plus raisonnables et une démo avec un “timer” dessus.

Donc, pour moi ce jeu mérite qu’on s’y intéresse dans la catégorie indépendante, mais il ne mérite pas une ovation à cause du grand nombre de points noirs qui l’assaillent.

À propos du rédacteur
kelkun

Rédacteur de ZeroPing.FR

Processeur : Intel Core I7-2600K
Carte Mère : ASUS P8P67 EVO
Carte Graphique : Gigabyte GTX 980 TI g1
RAM : 2*8 Go G.skill