Preview/Review

Tera

par 4 juillet 2012
Fiche Technique

Acheter ce jeu à prix réduit chez nos partenaires…

Version numérique (Instant-Gaming)

Genre

MMORPG

Développeur

BlueHole Studio

Éditeur

Frogster Interactive

Date de sortie

3 mai 2012

Score
Note de la rédaction
Note des joueurs
Noter ici
Gameplay
9.0
9.5
Graphismes
9.0
9.0
Durée de vie
7.0
7.0
8.3
Note de la rédaction
8.5
Note des joueurs
1 note
Vous avez déjà noté cet article
Réagissez à cet article
Yeah
100%
Content
0%
Surpris
0%
Triste
0%
Mécontent
0%

La review de Tera s’est faite attendre, il est vrai, et je n’ai aucune excuse à vous donner, si ce n’est qu’en ce moment à la rédaction nous sommes overbookés par une belle pile de jeux. Pour ma défense, je tiens à dire que nous sommes allés jusqu’au bout du jeu afin de vous en parler au mieux comme à notre habitude de toute façon. Comme ça, vous savez tout ! Eh Monsieur Frogster, je mérite quand même mon édition Collector, non ? Pour me faire pardonner, je vais essayer de ne rien oublier, et de parler de tout ce que votre petit bébé a dans le ventre.

Bien entrons dans le vif du sujet.

Histoire : Quêtes Principales & Secondaires.

Omg Bløød, sérieusement une histoire dans un MMORPG Coréen ? Et bien oui, mais seulement pour les quêtes principales (on parlera des secondaires par la suite), bon comme je suis sympa (si, si) je vous raconte le commencement, pour le reste, ça sera à vous de découvrir (un peu comme dans les livres où vous êtes le héros de l’époque).

Deux titans aux pouvoirs inimaginables, Arun et Shara, se rencontrèrent dans un vide informe. Pour des raisons qui nous échappent encore (cool de la SF), ils s’endormirent. Pendant ce temps, le monde de TERA prit forme autour d’eux. Les rêves d’Arun et Shara s’unirent pour former les premiers êtres vivants, ces premières créatures, douze en tout, avaient des pouvoirs divins. Peu de temps s‘écoula d’ailleurs avant que des régimes et des rivalités émergent (of course).

Les douze dieux partirent donc en guerre, directement l’un contre l’autre, et entrainèrent les races mortelles dans leurs combats. Ces guerres divines laissèrent la plupart des dieux morts, emprisonnées. Durant cette guerre, les mortels n’en sortirent pas indemnes tout comme les sikandaris et la plupart des géants, qui furent aussi anéantis. D’autres, comme les Barakas et les Castanics, émergèrent du conflit lui-même.

Les Humains, Hauts Elfes, Castanics, Barakas, et Poporis (Elins y compris) peuplant ce monde décidèrent d’unir leurs efforts et de combattre une menace d’au-delà leur monde : les Argons, une race métallique d’Outre-Monde. A moins d‘être arrêtés, ces derniers détruiront Arun et Shara, et le rêve prendra fin pour tout le monde ! (Non pitié, pas ça, vite sauvons Tera).

Bon concrètement, vous l’aurez compris, l’histoire au niveau des quêtes principales est quand même assez intéressante, même si je n’ai rien vu de supra-sensationnel jusque là (mais pour un MMORPG Coréen, c’est un bon effort, tout comme Aion à l’époque). Bon sinon Ingame, on a évidemment le droit à tout un tas de quêtes secondaires, sans aucun intérêt d’ailleurs (du style : va ramasser 5 plantes, go tuer 500 sangliers, go looter tel truc et tel machin, go grouper pour faire du mob élite), ainsi qu’à des quêtes répétables, toutes aussi palpitantes.

Création des personnages : Look & Animation & Personnalisation

Parlons customisation, là, on a le droit a pas mal de personnalisation (un peu moins qu’Aion certes, mais tout aussi beau), sachant que si vous faites un personnage non humain/elfe vous pourrez modifier beaucoup plus de choses comme la queue des Elins, ou la tronche des Poporis par exemple, concernant le look et les animations des personnages, rien à redire la dessus non plus (sauf peut être le fait que notre personnage adore se casser la cheville lorsqu’il tombe de 1M, ou 500M ; ainsi que la montée fastidieuse des échelles).

Du bon au final, on a le droit à 7 races jouables : Amans, Barakas, Castanics, Hauts-elfes, Humains, Poporis, Elins toutes différentes les unes des autres. Par contre l’aspect du Reroll, pour l’histoire et la progression est clairement à éviter, puisque vous progresserez exactement aux mêmes endroits, et l’histoire ne changera pas en fonction de votre race. Un peu dommage au final, mais que voulez-vous, fallait que ça colle au background du jeu.

Ensuite du côté des classes, nous avons le droit à 8 classes jouables, toutes avec un gameplay bien différent : Archer (dps), Berserker (dps ou tank), Guerrier (dps ou tank basé sur l’esquive et le skill), Lancier (tank), Mystique (soutien buffs + heal), Pourfendeur (dps), Prêtre (soutien), et pour finir Sorcier (devinez ?). Pas mal de choix au final !

Environnement & Optimisation

Le moteur du jeu étant l’Unreal Engine 3, on pouvait s’attendre, à un aspect graphique avec des couleurs assez sombres, mais que nenni, aucune région ne ressemble, et c’est un plaisir de levelling dans des graphismes aussi somptueux et variés du début du jeu, jusqu’à la fin. Alors certes quelques zones, comme la zone noob (l’île où vous commencez, ce qui peut d’ailleurs paraître bizarre comme choix) ou bien la zone où se trouve l’instance du manoir ne donnent pas clairement hommage aux autres régions, mais bon, que voulez-vous, il est normal qu’on préfère certaines régions aux autres. Il est vrai aussi qu’une couche de flou est parfois un peu trop appliquée, pour masquer certaines imperfections ou pour augmenter les performances du jeu, mais rien de bien gênant au final. D’ailleurs puisque nous parlons optimisation, le jeu tourne sans aucune chute de framerate, sauf peut être dans les capitales du jeu, sur pas mal de configurations hardware (un très bon point d’ailleurs).

Levelling = PVE (quêtes, bash, montures) + Instances + BAM

Comme je l’ai dit plus haut, le levelling est une vraie partie de plaisir, grâce aux décors du jeu et aux zones qui ne se ressemblent pas, le temps passe vite surtout si vous pexez en groupe de deux personnes. Ce n’est que dans les derniers niveaux que l’exp devient assez conséquente (et encore les versions européennes et américaines ont été nerfées de ce côté là avant que le jeu n’arrive chez nous), mais rien de fou non plus comparé a l’époque d’Aion par exemple.

D’ailleurs vu qu’on est dans un jeu Coréen, vous vous dites sûrement qu’il va surement falloir basher un max pour levelling, alors certes c’est le principe de tout MMORPG basé sur l’exp (masqué par des quêtes), mais ici vous aurez largement assez de quêtes pour monter jusqu’au niveau maximum surtout si vous faites toutes les quêtes en groupe.

Le monde de Tera étant assez vaste, vous voyagerez à dos de montures, sachez cependant que vous débuterez avec un cheval très tôt d’ailleurs puisque vous l’aurez en arrivant à la capitale, puis vous aurez le choix d’avoir d’autres montures plus rapides comme un lion, une panthère, etc… et que pour voyager de régions en régions, vous prendrez un fly (pégase ou dragon), et passerez dans des sortes de portes des étoiles (chevron 6 enclenché !), histoire de charger la région prochaine (l’écran de loading se fait via un simple effet affiché à l’écran, cependant attention aux épileptiques parce que vous risquerez de morfler).

Durant votre périple, vous devrez faire des instances, elles sont généralement composées de mobs, de boss, et d’un boss mondial. Pour y rentrer c’est très simple, soit vous recrutez à la main sur votre serveur un groupe (5 personnes en tout) en équilibrant le tout bien sûr, soit vous passez par la recherche de groupe qui est inter-serveurs et tout se fera automatiquement. Les instances sont assez nombreuses (en général une par région) et sont toutes variées. Chaque Boss nécessitera une stratégie précise si vous ne souhaitez pas mourir en boucle, celle-ci deviendra deviendra plus complexe en fonction de votre montée en niveau.

Dans chaque zone/région vous devrez constituer un groupe d’un maximum de 5 personnes afin de faire des BAM (Big Ass Monsters, équivalent à des monstres de type élites si vous préférez), les récompenses sont d’ailleurs en général assez bonnes que ça soit au niveau du stuff, argent, ou même exp. De plus au final, c’est plaisant à faire. Faire du BAM dans les premiers niveaux est simple, vous pourrez même les faire en duo, si vous avez du skill, par la suite cela se corsera. Il faudra bien miser sur l’esquive d’attaques et le dps, ainsi qu’être toujours en mouvement.

Récolte & Craft, tu feras…

Dans Tera, durant votre longue phase d’exp, vous devrez récolter diverses choses afin de monter vos trois métiers de récolte au maximum (minage, récolte de plantes, Essences/cristaux), cela vous servira bien sûr à monter vos métiers (j’en parlerais après), mais cela vous fera aussi gagner un peu d’expérience.

Cependant la récolte n’est pas à lésiner, puisqu’elle vous donnera divers buffs intéressants tels que “Esprit de vitalité” (Augmente votre Endurance maximum de 5% pendant 20 minutes – Cumulable 3 fois), ce qui vous permet de dropper votre Endurance jusqu’à 135% ou encore des buffs de vitesse de course durant les combats, de rendement de collecte; et de regen vie et mana passif… dont vous aurez besoin durant votre aventure palpitante. Et ça c’est une super bonne idée de la part de BlueHole Studio. D’ailleurs une récompense visuelle vous attendra dans votre boîte aux lettres gérée par un banquier (oui c’est louche, je sais), une fois que vous serez au niveau maximum de chaque métier de récolte.

Parlons maintenant du craft, vous aurez le choix entre la fabrication d’armes, la fabrication d’armes à distance, la fabrication d’armures, l’alchimie, le travail du cuir, et la couture !Sachez que si le cœur vous en dit, vous pouvez tous les faire, il n’y a aucune limite si ce n’est d’essayer de monter jusqu’au niveau max de chaque métier (410).

Il sera d’ailleurs assez simple d’atteindre le niveau 250/300 de chaque métier, si vous avez bien récolté. Cependant si vous désirez monter jusqu’au niveau max, il faudra vraiment vous accrocher, tant le farm est élevé, je ne sais pas si vous rappelez du craft d’Aion qui était une véritable plaie arrivé à un moment, et bien comparé à Tera, c’est un jeu d’enfant. Pour ma part, c’est un mauvais point, pourquoi commencer facile, et d’un coup demander des milliers d’heures de farm avec de la chance ? De plus le craft (sauf l’alchimie), n’est vraiment pas intéressant, en effet, on a beaucoup mieux sur le terrain, côté difficulté et récompense je préférais au moins le craft de Final Fantasy XI, qui lui au moins même s’il était difficile, nous donnait une bonne récompense de nos nombreux mois, à essayer de craft tel item.

Gameplay – Que le Skill soit en toi.

Le gameplay n’a rien à voir avec les autres MMORPG du marché, ici il vous faudra du skill, je m’explique…

Ici nous avons affaire à un gameplay de type TPS, pour espérer toucher un ennemi, vous devez le garder dans votre réticule de visée, tout en gérant votre portée (que vous combattez à distance ou au corps-à-corps). Vous êtes donc incité à bouger ou parer autant que possible pour échapper à certaines grosses attaques annoncées visuellement (œil rouge de l’ennemi le plus souvent), cela vous pousse donc à rester attentif. Et franchement c’est très dynamique. Je vous laisse imaginer cela en PvP.

Bon évidemment en plus de votre clic gauche et droite de votre souris, vous aurez aussi de nombreuses autres compétences, cependant rassurez-vous, vous n’avez pas besoin d’une souris de type Razer Naga, ou d’une manette xbox 360 pour être bon (oui Tera est aussi jouable à la manette), le combo clavier souris fonctionne parfaitement. De plus si vous désirez accroître votre rendement au combat, je vous invite à paramétrer vos enchainements dans l’interface prévue à cet effet, ce qui vous permet par exemple de dire au jeu, si j’envoie tel sort, propose moi tel sort d’enchainement, puis encore celui-ci, etc… Le tout accessible avec une simple pression de votre barre espace du clavier par exemple ! Amazing non ?

Glyphes / Enchantement / Système d’identification

Durant votre montée en niveau, vous devrez passer voir un PNJ afin d’apprendre de nouvelles compétences (jusque là, rien d’anormal). Cependant à partir du niveau 25, on vous débloque l’accès aux glyphes (c’est comme un arbre de compétences, mais en mieux, puisque c’est une modification de chaque compétence de base).

Cela peut être la réduction ou réinitialisation du temps de recharge d’un spell, réduction du cout de mana, annulation de la restriction de mouvements etc… Ou augmentation des dégâts, des buffs etc… Il va falloir faire des choix car l’utilisation de toutes les glyphes est impossible. Le nombre de points que vous avez détermine le nombre de glyphes que vous pouvez équiper. Il est bien sûr possible de réinitialiser votre template de glyphe en parlant simplement au vendeur de les réinitialisera (ce service n’est pas gratuit non plus).

Passons maintenant à l’enchantement, n’importe qui peut enchanter un item, pas besoin d’être enchanteur. Pour cela il faudra réunir deux objets identiques (2 bottes, 2 armes, 2 torses…), un sera enchanté l’autre détruit, bon évidemment on enchante au minimum de la couleur gold hein, sinon c’est pas très rentable. Ensuite le niveau de chaque objet devra être similaire ou plus élevé (en conséquence pas de ah bah tiens je vais détruire mon arc niveau 5, pour enchanter mon arc niveau 50 hein). Ensuite il est possible d’enchanter l’objet plusieurs fois (en général +9 au début est le maximum), mais l’objet détruit devra suivre les règle suivantes :

  • De +1 à +3 : consommable de tous niveau d’objet.
  • De +4 à +6 : consommable de type VERT.
  • De +7 à plus : consommable de type BLEU ou SUPERIEUR.

Il vous faudra aussi un solvant universel pour l’enchantement nommé “Alkhahest” vendu chez différents marchands, attention par contre plusieurs types sont disponible en fonction du niveau de l’objet à enchanter. A noter aussi que vous ne réussirez pas systématiquement votre enchantement, au plus vous montez au plus il faudra avoir de chance.

Concrètement l’enchantement sert à quoi ? Il sert à améliorer les statistiques de votre objet, ainsi qu’à activer ses capacités spéciales, notées par exemple +3 Améliore vos chances de critiques par 2 (3 enchantements réussis pour l’avoir), +6 Améliore vos chances de critiques par 2, +9 Régénération des points de vie améliorée de 4.5%.

Bien vu que vous avez tout compris, passons au système d’identification. Cela vous permet de changer les statistiques de votre objet en choisissant celles que vous voulez parmi les proposées.

Pour comprendre au mieux je vous laisse en compagnie de Xeleko, notre chroniqueur, pour les explications en vidéo (ne vous inquiétez pas, je reviens après, la review n’étant pas finie).

Le Pivipi (PVP) / Système Politique

Dans Tera, il y a bien sûr du PvP (pour ma part je ne le trouve pas encore super intéressant), cependant rien de très fou pour le moment, il s’agit surtout de PK (player killer), où en gros vous pouvez vous taper sur la tronche, c’est à dire que vous pouvez tuer n’importe qui ! Même votre race. Une fonction intéressante est quand même présente dans l’interface, il s’agit d’un système de paris, où l’on peut faire deux équipes qui s’affronte, et miser son argent sur l’équipe gagnante qui repartira avec. Voilà vous savez tout sur le PvP implanté actuellement dans Tera, rien de très folichon pour le moment, mais de quoi passer le temps. A noter qu’il est aussi prévu d’ajouter de BG par la suite d’après Frogster.

Passons maintenant au système politique de Tera, malheureusement je n’ai pas pu tester cette fonction (à part en votant pour des guildes) sur la release européenne, cependant je garde en mémoire le système politique de la version Coréenne, je vais donc vous parler de celle-ci, il se peut que certaines fonctions ne soient pas encore implantées dans notre version, donc ne m’en voulez pas.

Le système politique de Tera se base sur un pouvoir électoral instituant une gouvernance des différentes régions. Les Vanarchs régneront ainsi sur des petits territoires. Ceux–ci pourront également prétendre devenir Exarch par le biais de nouvelles élections. Il s’agit d’un titre honorifique suprême donnant le pouvoir sur une capitale. Bien entendu nul pouvoir politique n’est acquis de façon définitive et des élections auront lieu régulièrement, à raison d’une fois par mois.

Cependant pour postuler, votre guilde devra être de niveau 3, et il faudra aussi réunir une certaine somme d’argent, ensuite il faudra se débrouiller pour être élu par les joueurs présents Ingame en effectuant diverses actions. Cependant ceux qui ne sont pas doués pour les négociations et les votes pourront renverser en Vanarch grâce au PvP. Les prétendants devront donc rassembler leurs guildes pour en représenter les couleurs à leurs côtés. Les équipes s’affronteront dans un tournoi dont l’unique but est l’ascension au pouvoir.

C’est bien beau tout ça, mais ça sert à quoi d’être Vanarch dans le jeu ? Et bien vous pourrez contrôler votre région comme par exemple : mettre la zone en mode non-PK, mettre à disposition des officiers soigneurs et/ou des entraineurs, d’ajouter un hôtel des ventes… Il est aussi possible d’augmenter ou de diminuer les taxes de votre région (bon par contre mettre une taxe élevée ne sert à rien, puisque les joueurs iront voir ailleurs histoire de payer moins cher). Vous pouvez aussi faire des annonces à tous les joueurs de la zone, vous aurez aussi accès à des quêtes spécifiques pour votre guilde, ainsi qu’une jolie monture pour les membres de votre guilde.

Et quand on est Exarch ? On peut modifier les taxes auprès des PNJ d’une capitale et également influencer sur le temps de respawn des monstres (à noter que vous n’aurez aucune influence sur les boss ni sur le droprate d’objets rares, faudrait pas abuser non plus).

Contenu HL

Ouah, une exclu ZeroPing.FR, puisque personne n’en parle, que voulez-vous en général les journalistes dans notre domaine, ne vont pas jusque là, il est vrai qu’un MMORPG, ça prend pas mal de temps à faire, histoire de savoir ce qui nous attend à haut niveau, et la plupart du temps, c’est la course à celui qui fera sa review le plus vite, et bien messieurs pas de ça chez nous !

Concrètement dans Tera, vous n’aurez pas de raids à haut niveau (du moins, ce n’est pas prévu à l’heure où j’écris ces lignes), donc vous serez condamnés à farm de l’instance (HM ou non) en boucle, à faire du GvG, à faire du PvP, à faire quelques quêtes répétables, à tuer Kaprima et Balder (des noms que vous aurez mémorisé à 100%).

Après que faire d’autre ? Monter le Craft si vous en avez la force (bonne chance), enchanter vos items jusqu’au +12 (pas facile non plus), monter vos réputations à fond histoire d’avoir la panthère noire en monture (très belle d’ailleurs).

Bien voilà, vous savez tout et vous êtes prévenus. A noter que Frogster et BlueHole Studio comptent ajouter du contenu petit à petit (d’ailleurs je viens de recevoir un mail de leur part avec le “Temple de la Témérité” dont je vous parlerais en news tout a l’heure).

Si vous souhaitez regarder toutes nos vidéos sur Tera, je vous conseille de vous rendre dans notre vidéothèque, section “chroniques vidéos”.

À propos du rédacteur
Blood

Rédacteur en chef de ZeroPing.FR

Processeur :
i7-5930K OC@4.2GHZ

Carte Mère :
Asus Rampage V Edition 10

Carte Graphique :
Aorus GeForce GTX 1080 Ti XTREME Edition (x2)

RAM :
4*8 Go DDR4 G.SKILL TridentZ (Profil XMP)